UFC Que Choisir de Nancy et environs

La vérité sur ce que vous mangez

Aujourd'hui, l' Union Fédérale des Consommateurs de NANCY a 20 ans.

Bien plus que l'âge de raison, l' UFC-QUE CHOISIR a un curriculum flatteur ; A son revers sont épinglées les médailles de plusieurs campagnes victorieuses : l'annulation de la hausse des tickets de bus en Mars 88, la condamnation des médecins impliqués dans les dessous de table en 93. Mais le cheval de bataille de l' UFC-QUE CHOISIR, si l'on peut dire, c'est . . . la vache folle.
Naturellement, le thème de la sécurité Alimentaire est au menu de l' Assemblée Générale qui se tient aujourd'hui à partir de 18 H 30 à la M.J.C. Lillebonne. Le sujet devrait attirer la foule, car il concerne vraiment tout le monde. Et on ne sait pas toujours très bien ce qu'on mange. Aussi va-t-on beaucoup parler de traçabilité, non-seulement de la viande, mais également de tous les produits frais, fruits et légumes en tête. Les OGM ( Organismes Génétiquement Modifiés ) préoccupent.


LA SANTE D'ABORD.


Guy GRANDGIRARD, Président de l' UFC-QUE CHOISIR de NANCY depuis 94, estime : " En ce 20ème anniversaire, nous avons le sentiment d'avoir fait beaucoup de choses, mais il reste encore énormément de tâches à accomplir. Le commerce évolue à toute vitesse. Il prend des formes qu'on ne connaissait pas voici 3 ans ( par exemple les ventes par serveur informatique ). Et, bien sûr, il y a déjà des litiges ".
Pour Guy GRANDGIRARD, la philosophie de l' UFC : " C'est de faire avancer les relations entre les Consommateurs et les Professionnels dans le respect du Droit. La Santé est la préoccupation qui arrive en tête actuellement. La vache folle a été le facteur déclenchant en 96, ça a beaucoup inquiété. Et, là-dessus, on vient rajouter les OGM, pour lesquels on ne sait pas quels effets ça va produire sur l'organisme. Dans certaines Grandes Surfaces, on déclare faire attention. Mais, si ce n'est pas marqué sur les étiquettes, comment savoir ? ".


LA SECURITE ALIMENTAIRE.


Le Président de l' UFC-QUE CHOISIR ajoute : " Il y a tout de même 10 millions d'hectares dans le monde où l'on cultive des plantes modifiées génétiquement. Où est écoulé tout cela ? On attend plus de transparence de la part des Pouvoirs Publics".
A CORA ESSEY, Jean-Didier COLLIER, manager du rayon Produits Frais, confirme : " La vache folle a enclenché un coup de frein énorme de la Consommation. Mais, grâce à l'étiquetage, on a fini par rassurer sur la traçabilité de nos produits ". Hervé GENTEL, responsable du rayon Boucherie de CORA ESSEY n'hésite pas à dire : " Aujourd'hui, les gens ont retrouvé une sécurité alimentaire ". Marie-France DEJARDIN, cuisinière à la Maternité Régionale, explique : " Je me sens en totale sécurité, à la condition de faire attention aux étiquettes. Je recherche l'origine Française, pour la viande comme pour les fruits et légumes ". José GEORG, en faisant ses courses à MATCH de SAINT-MAX, manifeste la même exigence. Il ajoute cependant : " Quand on voit les effets de TCHERNOBYL en France et que certains prétendent faire du biologique, il y a de quoi être méfiant ".
Jacques GODOT


LA GRANDE DISTRIBUTION ATTENTIVE


Selon Pierre-Jean MANJOTEL, Directeur d' AUCHAN-LOBEAU, " Toute Association de Consommateurs a un rôle de contre-pouvoir et met les Professionnels devant leurs responsabilités. La traçabilité est aujourd'hui un souci majeur des sociétés de distribution. L' UFC-QUE CHOISIR est un révélateur de tout ce qui se passe. Mais les Grandes Surfaces n'ont pas attendu pour chercher la sécurité des Consommateurs. Elles sont contrôlées mensuellement par des laboratoires indépendants".
A CORA HOUDEMONT, Pierre GILLOT, le Directeur, estime : " Une Association comme l' UFC-QUE CHOISIR a de l'influence. Ses informations me font réfléchir. Nous allons forcément vers quelque chose qui va se peaufiner. Nous sommes attentifs. Nous achetons chez les petits producteurs du coin qui garantissent des produits du Terroir. Il reste qu'avec 35 000 produits, ce serait mentir de dire qu'on peut tout contrôler. Nous sommes liés à l'honnêteté des gens qui sont au départ des filières. Pour pouvoir vendre, ces producteurs sont d'ailleurs de plus en plus respectueux du Cahier des Charges".
Alain FRANCOIS, Directeur de MATCH à SAINT-MAX, déclare : " L' UFC-QUE CHOISIR a un rôle déterminant. Certains clients sont très sensibles à la Presse des Consommateurs. La Santé est la première des préoccupations, bien avant les tests sur l'électroménager, par exemple. Nos responsables des rayons Produits Frais sont désormais formés pour répondre au public de plus en plus curieux. La vache folle est bien sûr le plus gros dossier. Et ce n'est qu'un début car on n'en connaît pas encore toutes les retombées. Chez nous, c'est la traçabilité de la viande de A à Z. Quant aux OGM, le problème est géré par notre Centrale d' Achats qui écarte certains produits selon les normes de la Législation ".
J.G.

Document publié le 28-04-1999

Retour ŕ la page principale