UFC Que Choisir de Nancy et environs

1817 - Les délits politiques

Tribunal de Nancy.
Ainguenin (Marie-Anne), femme de Baillot (Louis), bourrelier, demeurant à St.-Nicolas, convaincue d\'avoir répandu des nouvelles tendant à alarmer les citoyens sur le maintien de l\'autorité légitime, et à ébranler leur fidélité, a été condamnée, le 13 décembre, à six mois d\'emprisonnement, en 5o francs d\'amende, aux frais de la procédure, et à rester pendant deux ans sous la surveillance de la haute police.
Tribunal de Lunéville.
Ancel ( Jean - Baptiste ), cordonnier à Badonviller, convaincu d\'avoir proféré des cris séditieux, a été condamné par contumace, le 3 octobre dernier, à six mois de prison, en 5o francs d\'amende, aux frais de la procédure, et à rester pendant deux ans sous la surveillance de la haute police.
Fait à Nancy, le 4 mars 1817.
Le préfet de la Meurthe, Signé SÉGUIER.


CONDAMNATIONS pour crimes et délits politiques, prononcées par les tribunaux civils du département, jugeant en matière de police correctionnelle.
Tribunal de Nancy.
Laluw ( Jean ), domicilié à Custines ; Madiesse ( Nicolas ), et Braquet ( Mathias ), demeurant à Pont-à-Mousson, convaincus d\'avoir proféré des cris séditieux, ont été condamnés, le premier, le 7 mars dernier, et les deux autres, le 28 du même mois, à trois ans d\'emprisonnement, à 5o francs d\'amende , et à rester pendant deux ans sous la surveillance de la haute-police.
Dardigny (Jean-Claude), âgé de 34 ans, vannier, demeurant à Benney , où il est né, convaincu d\'avoir, le 5 du courant, sur le marché aux grains de cette ville, cherché, par des moyens frauduleux et mêmes violens, à faire opérer la baisse du prix des blés, a été condamné, le 11 juillet dernier, en six mois d\'emprisonnement, en 1000 francs d\'amende et aux frais de la procédure.
Il a en outre été condamné à demeurer , après avoir subi sa peine, sous la surveillance de la haute-police, pendant cinq ans.
Tribunal de Sarrebourg.
Leckeq (François-Antoine ), cafetier à Sarrebourg, convaincu d\'avoir tenu des propos séditieux, a été condamné, le 5 mars dernier, à un emprisonnement de trois mois , à 50 francs d\'amende, aux frais de la procédure , et à rester pendant 5 ans sous la surveillance de la haute-police.
Tribunal de Lunéville.
Ayer (Henry), cabaretier à Lunéville, convaincu d\'actes séditieux , et d\'avoir répandu des nouvelles alarmantes , a été condamné , le 16 mai dernier, à deux ans de prison, à 5o francs d\'amende, et à rester pendant deux ans sous la surveillance de la haute-police.
Tribunal de Toul.
Leblanc ( Louis ) , vigneron à Villey -le -Sec, et Trompette ( Jean - Nicolas ), manoeuvre , demeurant à Battigny, convaincus d\'avoir proféré des cris séditieux , out été condamnés , le premier, le 4 mars dernier , à six mois de prison ; le second , le 18 du même mois, à trois mois , et tous deux , chacun en 50 francs d\'amende et aux frais de la procédure.

Nancy, le 14 juillet 1817.
Le préfet de la Meurthe , Signé SÉGUIER


M. Le Préfet ignorait la symbolique de la date de parution ! ! ! !

Document publié le 01-01-2004

Retour à la page principale