UFC Que Choisir de Nancy et environs

Mattéi n'a pas tenu parole !

Dès mars 2001, nous avions dénoncé dans notre revue Que Choisir les excès de sel dans l'alimentation et ses conséquences sur l'hypertension artérielle. Nous avions également souligné le retard que la France avait pris dans ce domaine par rapport à d'autres pays européens. Ce cri d'alarme a contribué à la mise en place d'un groupe d'expertise au sein de l'AFSSA (Agence française de sécurité sanitaire des aliments). Aujourd'hui force est de constater que la recommandation de l'AFSSA visant à diminuer la consommation de sel de 25% au cours des cinq prochaines années n'a pas été prise en considération.

Cet "oubli" est d'autant plus surprenant qu'en avril 2001, le Pr Jean-François Mattéi, alors député des Bouches-du-Rhône, écrivait au ministre de la Santé, Bernard Kouchner, pour attirer son attention "sur la consommation excessive de sel dans notre pays." "Actuellement, argumentait M. Mattéi, les Français ingèrent en moyenne 4 kg de sel par an, soit près de deux fois la dose-limite fixée par l'Organisation mondiale de la santé…" La fin de la lettre était pressante : M. Mattéi demande au ministre " ses intentions en la matière et les autres mesures qu'il envisage de prendre afin de lutter contre ce grave problème de santé publique. " Pourquoi, alors qu'il était autant sensibilisé au problème du sel, l'a-t-il oublié dans son projet de loi sur la santé publique ?

Alors que l'Assemblée nationale doit voter ce jour le texte en première lecture, l'UFC-Que Choisir exige l'introduction de recommandations concernant l'excès de sel dans cette loi, avant qu'elle ne soit définitivement adoptée. Faute de quoi, les consommateurs devront faire le constat de la démission des institutions de l'Etat sur " ce grave problème de santé publique ".

Document publié le 14-10-2003

Retour à la page principale