UFC Que Choisir de Nancy et environs

Ethers de glycol - Pilosuryl

Coupable désigné, le DEGEE ou éther mono éthylique de diéthylène glycol. L'Afssaps invoque sans ambiguïté la toxicité rénale de cet éther de glycol à l'origine de ces trois cas.

Pour l'UFC-Que Choisir, les mesures prises sont insuffisantes et beaucoup trop tardives : le premier cas avait été signalé à l'Afssaps dès mai 2002. Il aurait fallu prendre immédiatement des mesures fermes, informer des risques médecins et patients puis prendre en charge médicalement tous les consommateurs ayant pris du Pilosuryl. Preuve de l'inefficacité des mesures prises, un quatrième cas était signalé fin août 2003 à l'Afssaps, deux mois après les mesures de retrait.

Les mesures prises pour le Pilosuryl doivent être durcies et élargies aux autres médicaments et cosmétiques contenant du DEGEE. Comment accepter qu'un autre diurétique, Urosiphon, des laboratoires Fabre, soit encore en vente alors qu'il contient le même excipient ?

Au delà de ce cas exemplaire, c'est tout le dossier des éthers de glycol qui doit être rouvert. Le 16 septembre dernier, l'UFC-Que Choisir a invité tous les acteurs du dossier (ministères, agences, médecins, chercheurs, experts…) pour, études à l'appui, les alerter sur les " nouveaux " dangers des éthers de glycol.

L'UFC-Que Choisir saisit aujourd'hui les instances responsables et le ministre de la Santé. Comme a insisté Jacques MOPIN, vice-président de l'UFC-Que Choisir, lors de cette réunion : " personne ne pourra dire qu'il ne savait pas ".

Document publié le 18-09-2003

Retour à la page principale