UFC Que Choisir de Nancy et environs

Les " 20 Euros " ne résoudront rien

Par ailleurs, il est fortement à craindre qu'une augmentation des tarifs des consultations de médecine générale entraîne une spirale de revendications des autres professionnels de santé et que de nouvelles actions soient menées (augmentations unilatérales des honoraires, déconventionnement, grève des soins…) au détriment des usagers avec, à terme, une augmentation des cotisations.

Le Collectif s'étonne à nouveau que l'on présente la prescription des médicaments génériques et la limitation de l'usage des antibiotiques comme " des contreparties " à l'augmentation du prix de la consultation alors que pour le CISS, ces mesures sont les éléments minima d'une démarche de santé publique et d'une prescription responsable.

Au-delà de la satisfaction d'intérêts catégoriels, il est évident que l'on ne pourra pas faire longtemps l'économie d'un grand débat public sur l'avenir et l'organisation du système de santé, auquel les associations d'usagers souhaitent être étroitement associées au même titre que l'ensemble des autres partenaires. Le Collectif appelle les responsables des Caisses d'assurance maladie et leur autorité de tutelle à une mise à plat qui permette de dépasser les clivages corporatistes qui bloquent depuis dix ans toute réforme du financement de notre système de santé.

Document publié le 06-06-2002

Retour à la page principale