UFC Que Choisir de Nancy et environs

UFC-Que choisir réagit à la campagne de presse de Michel Edouard Leclerc

Pour le reste, son argumentation est très discutable pour plusieurs raisons :

Les industriels / fournisseurs proposent des prix minima jugés excessifs, admettons. Mais, Monsieur Leclerc oublie de dire que les enseignes de la grande distribution exigent de leurs fournisseurs des marges arrières (correspondant à la facturation de services commerciaux) de plus en plus importantes et qui peuvent dépasser 50% du prix du produit. Dans ces conditions, on voit mal comment les industriels / fournisseurs pourraient baisser leurs prix.

Monsieur Leclerc n'apporte pas la preuve que l'augmentation des prix constatée lors du passage à l'euro est liée à l'augmentation des prix proposée par les industriels / fournisseurs et non à l'augmentation des marges de la grande distribution.

L'UFC-Que Choisir s'oppose à l'idée de réintroduire la vente à perte qui ne ferait qu'accélérer le processus de concentration économique dans ce secteur.

L'UFC-Que Choisir regrette donc que la loi Galland n'ait pas été améliorée dans l'intérêt de tous les consommateurs. En effet, les centaines de milliers de PME comme les agriculteurs doivent pouvoir continuer à offrir une large gamme de produits, de grande qualité, à des prix " raisonnables ", dans les circuits de distribution et notamment en GMS.

Document publié le 23-05-2002

Retour à la page principale