UFC Que Choisir de Nancy et environs

Retards SNCF : les consommateurs doivent être indemnisés

Cet incident majeur s'inscrit d'ailleurs dans un contexte de ponctualité de plus en plus dégradée comme nous le révélions dans une enquête publiée par Que Choisir en janvier 2002. Une situation que les consommateurs supportent de moins en moins bien.

Pour autant, la SNCF a décidé, alors que ces difficultés techniques et internes lui sont imputables, de ne pas indemniser les voyageurs.

Cela n'est pas admissible. En effet, en axant sa politique de développement sur le " tout TGV ", la SNCF a pris le risque de mécontenter les voyageurs en cas d'incidents graves, comme nous le dénoncions aussi dans un article de Que Choisir en juillet 2001.

Si l'UFC-Que Choisir n'a jamais signé l'accord de la SNCF sur la régularité, c'est justement parce qu'il permet à l'entreprise nationale de le suspendre unilatéralement.

En outre, ce pseudo accord " régularité " qui prévoit un dédommagement en cas de retard est plus restrictif que ce que la loi permet, une des premières obligations d'un transporteur étant d'acheminer le détenteur d'un billet à destination en temps et en heure.

C'est pourquoi, l'UFC-Que Choisir invite les consommateurs victimes de ces retards à réagir à cette décision scandaleuse et à saisir leurs tribunaux d'instance respectifs pour obtenir de justes indemnisations.

Document publié le 04-03-2002

Retour à la page principale