UFC Que Choisir de Nancy et environs

1817 - Les colporteurs

Messieurs, l'administration n'a cessé de vous rappeller la surveillance que vous devez exercer sur les colporteurs. Dans ma circulaire du 9 août 1817 (n.° 22 du recueil) je vous ai encore tracé vos obligations à cet égard. Ces colporteurs sont connus par leur propension à recueillir et à propager les bruits alarmans. C'est eux, bien souvent, qui répandent et font circuler les écrits séditieux; on leur reproche en outre un grand nombre d'escroqueries et de vols,; et la vie ambulante qu'ils mènent leur donne beaucoup de facilités pour se soustraire aux recherches de la police. On ne peut donc mettre trop d'exactitude à exécuter envers eux toutes les mesures de précaution que l'intérêt public a dictées. La plus essentielle est celle qui les oblige à se pourvoir d'un livret qu'ils doivent faire viser dans tous les lieux où ils passent; pour que cette formalité ne puisse plus être éludée, je vous recommande de ne délivrer de passe-port à un marchand ambulant que sur la représentation de son livret et je vous rends personnellement responsables des désordres qui naîtraient de l'inexécution de cette mesure. Recevez, Messieurs , l'assurance de ma parfaite considération. Le préfet de la Meurthe, Signé SÉGUIER.

Document publié le 01-01-2004

Retour à la page principale