UFC Que Choisir de Nancy et environs

1853 - Les ennuis de la "SNCF"

Nancy, le 24 mai 1853.

MESSIEURS,

Je suis informé que des tentatives de malveillance, qui pourraient avoir les conséquences les plus graves, se reproduisent fréquemment sur la partie de la ligne du chemin de fer de Paris à Strasbourg, qui traverse le département.

Tout récemment encore, le 13 de ce mois, au moment où le train n° 15 atteignait le pont de Villey-le-Sec, entre Commercy et Toul, une pierre lancée par un homme placé sur ce pont, est venue frapper au front le chauffeur et l'a renversé sur le tender.

Cet exemple suffit, Messieurs, pour démontrer quelles conséquences pourrait avoir une pareille attaque, s'il arrivait que le mécanicien et le chauffeur, fussent gravement blessés l'un et l'autre au même moment.

Comme les faits se produisent généralement dans la campagne, par des individus postés à l'extérieur du chemin de fer, c'est par une sur­veillance organisée au dehors, qu'il sera possible d'arriver à leur répression. C'est donc sur ce point, Messieurs, que j'ai cru devoir ap­peler toute votre attention, en vous priant de donner immédiatement des instructions rigoureuses aux divers agents sous vos ordres. Il im­porte de rechercher les auteurs de ces actes coupables, et de les li­vrer à la justice.

Vous comprendrez facilement, Messieurs, toute l'importance des mesures que vous devez prendre dans la circonstance. Il est évident que le fait de lancer une pierre ou tout autre projectile , qui peut mettre un mécanicien, un chauffeur ou un garde-frein, comme cela vient d'avoir lieu, hors d'état d'accomplir son service, peut compro­mettre de la manière la plus grave, la sécurité de la circulation. Aussi , je ne doute pas que vous ne vous empressiez de prescrire toutes les dispositions propres à prévenir le retour de faits semblables à celui que je viens de vous signaler.

Recevez, Messieurs, l'assurance de ma considération très-distin­guée.

Pour le Préfet, en, tournée de révision, Le Conseiller de Préfecture, Secrétaire général, délégué,

MAMELLE.

 

Document publié le 01-01-2004

Retour à la page principale