UFC Que Choisir de Nancy et environs

1816 - Les interdits militaires

il serait expressément défendu aux troupes sous les armes
de pousser des acclamations dans aucune circonstance, ou de se livrer à des démonstrations
extérieures quelconques.


Cette décision, applicable à tous les corps de l'armée,
lorsqu'ils sont en ligne ou sous les armes, n'admet d'exception dans aucun cas,
pas même lorsque les troupes sont passées en revue par S. M. en personne ou
par les princes de sa maison.


S. E. le ministre de la guerre a invité M. le lieutenant-général
comte de Villatte à faire mettre cette décision à l'ordre du jour de la
division qu'il commande, à en recommander l'exécution à tous les chefs de
corps, et à tenir lui-même la main à ce qu'elle soit exactement observée.


D'après les statuts militaires, les troupes étant
essentiellement obéissantes, particulièrement lorsqu'elles sont sous les
armes, S. M. en prenant cette sage décision, n'a fait que remettre en vigueur
les anciens réglemens; mais la malveillance s'étant déjà emparé de cette
circonstance pour répandre et propager les bruits les plus absurdes, M. le préfet
croit devoir donner la plus grande publicité à la nouvelle ordonnance de S. M.
et aux motifs qui l'ont dictée.


Nancy, le 5 septembre 1816.


Par ordre de M. le préfet : le secrétaire-général de la
préfecture :


Signé, le comte DE CRESOLLES.

Document publié le 01-01-2004

Retour à la page principale