UFC Que Choisir de Nancy et environs

1869 - La gymnastique scolaire

Nancy, le 18 mai 1869.
Messieurs, un décret impérial du 3 février dernier rend obligatoire, dans les écoles normales primaires, l'enseignement de la gymnastique.

Ce décret contient, à l'égard des écoles primaires communales, les dispositions suivantes:

Art. 4. « Les Conseils municipaux délibéreront, dans leur session de mai 1869, sur les moyens à prendre pour organiser les exercices gymnastiques appropriés aux besoins des écoles primaires communales.

Art. 5. L'enseignement de la gymnastique, dans les écoles primaires communales, comprend nécessairement ceux des mouvements et exercices indiqués au programme n° 1 ci-annexé, qui ne comportent l'emploi d'aucun appareil. Dans les écoles où les appareils et agrès indispensables ont pu être installés au moyen d'une allocation accordée par le Conseil municipal, le Département ou l'État, ou à l'aide de souscriptions particulières, cet enseignement comprend, en tout ou en partie, les exercices qui comportent, conformément audit programme, l'emploi d'appareils et d'agrès. Les exercices gymnastiques sont dirigés par l'instituteur ou par un maître spécial. Ils sont suivis par tous les élèves qui n'en ont pas été dispensés par M. le Maire, sur le certificat d'un médecin.

Art. 6. Des secours pourront être accordés, sur les fonds de l'État, aux communes qui feront établir des appareils de gymnastique pour leurs écoles.

Art. 7. Sur la proposition de l'Inspecteur d'Académie, le Conseil départemental fixe le nombre des leçons à donner, par semaine, aux élèves des écoles primaires, ainsi que les jours et heures de ces leçons. »

Vous trouverez ci-après le programme de l'enseignement de la gymnastique dans les écoles primaires de garçons.
Dans ces écoles, les installations dépendent des ressources votées par les Conseils municipaux ; le programme ne pourra donc y être suivi que dans la mesure que comporteront les appareils dont l'établissement disposera.

Je ne saurais trop insister pour que les administrations municipales, qui seraient eu état de supporter ces dépenses, fassent exécuter les aménagements indispensables.

Dans les écoles rurales, où les exercices gymnastiques ne pourront être faits à l'aide d'appareils, on devra se borner à des mouvements d'ensemble qui donneront au corps plus de légèreté et plus de souplesse.
La circulaire ministérielle qui accompagne le décret précité contient, sur l'utilité de la gymnastique, même dans les écoles rurales, les considérations suivantes :

« Au village, l'enfant a l'air et l'espace qui lui manque dans les villes, mais les jeux gymnastiques remplaceraient, d'une manière heureuse, le vagabondage dans les rues ou sur les places, le maraudage dans les champs ou la destruction des nids d'oiseaux dans les bois. L'attitude embarrassée et lourde d'un grand nombre de conscrits des communes rurales, suffirait à montrer combien il est encore besoin qu'on assouplisse leurs membres, qu'on rende leur démarche plus dégagée, qu'un leur apprenne, enfin, à tirer meilleur parti de toutes les forces que la nature a mises en eux. Les Conseils départementaux, éclairés par l'avis des personnes compétentes, sauront déterminer la mesure dans laquelle l'enseignement élémentaire de la gymnastique sera donné aux élèves dans les écoles primaires. Dans tel district manufacturier, où la jeune génération dépérit sous l'influence du travail industriel, où le corps des enfants porte la trace prématurée d'un assujettissement pénible, la gymnastique sera un immense bienfait. Si elle ne doit pas avoir, dans toutes les localités, le caractère d'un remède nécessaire, elle sera partout utile, parce qu'il y a pour tout le monde avantage à savoir bien régler le développement des forces physiques, ce qui est le but de la gymnastique. En outre, il faut bien remarquer que les mouvements cadencés, dirigés par le maître, sont encore une habitude d'ordre qu'il fait prendre ici à ses élèves, et que cette discipline de corps est aussi une discipline de l'esprit. C'est pour cela que les plus grands philosophes de la Grèce donnaient à la gymnastique tant d'importance dans l'éducation. A un autre point de vue, quels services rendraient les jeunes gens de la campagne, en cas d'incendie, d'inondations ou d'accidents graves, s'ils étaient habitués de bonne heure à ces exercices gymnastiques qui, en augmentant la force et l'adresse de l'homme de coeur lui permettent de porter de prompts secours aux personnes en danger, de courir là ou les inhabiles ne peuvent aller, de faire plus qu'eux sans s'exposer davantage et d'accomplir parfois des sauvetages héroïques que la foule applaudit et que l'Empereur récompense. »

Les appareils et agrès nécessaires pour l'enseignement de la gymnastique se divisent en deux catégories ; ils comprennent, d'une part, les travaux de charpente, les poutres et gros ouvrages de menuiserie, qui, partout, peuvent être faits sur place dans de bonnes conditions et à bas prix ; d'autre part, les agrès, appareils, cordages, pièces de fonte ou de fer, instruments mobiles pour les exercices qu'il serait souvent difficile et coûteux de faire établir dans la localité où il doivent être employés. Dans ces circonstances, S. Exc. le Ministre de l'instruction publique a pensé qu'il serait possible d'accélérer l'organisation du service et de diminuer la dépense au moyen d'une adjudication faite de la manière suivante : Un catalogue et une collection-type des objets indiqués, dans les programmes officiels, comme nécessaires pour l'enseignement, ont été établis par la commission de gymnastique ; vous le trouverez ci-après, avec un modèle de commande et une note explicative. Le catalogue donne l'indication pour chaque article du prix de vente ordinaire. Le cahier des charges porte que l'adjudicataire désigné devra, sur la demande des lycées impériaux, collèges communaux, écoles normales primaires ou écoles primaires communales, leur fournir tout ou partie des objets indiqués au catalogue; que l'adjudicataire devra emballer ces objets et les expédier franco jusqu'à la station du chemin de fer la plus rapprochée du lieu de destination ; que, pour cette fourniture et les services accessoires, il lui sera payé directement par les établissements acquéreurs un prix réduit déterminé par le rabais de 16 p. 100 consenti sur le prix de vente porté au catalogue.

Cette combinaison permet néanmoins à chaque établissement de faire des acquisitions, s'il le désire, chez un fournisseur autre que l'adjudicataire. Elle a pour unique but d'offrir aux écoles le moyen de rendre leurs acquisitions plus faciles et moins coûteuses.

Dans les écoles primaires, où des appareils n'auront pu être établis, il n'y aura pas lieu d'appeler un maître spécial de gymnastique, les exercices très-simples prescrits par le programme pouvant être dirigés par l'instituteur.

Mais il est à désirer qu'il en soit autrement dans les écoles publiques du chef-lieu de canton. Les classes, dans ces localités plus importantes, devant contenir un nombre assez considérable d'élèves, pourront être plus facilement pourvues d'appareils et d'agrès et justifier ainsi la présence, à titre permanent temporaire, d'un maître spécial. Rien n'empêcherait alors d'admettre à ces exercices les élèves des communes voisines, si les Conseils municipaux consentaient à contribuer à la rémunération du maître, en proportion du nombre d'enfants qu'ils y enverraient. Dans tous les cas le maître devra, d'après les instructions ministérielles, être choisi par l'instituteur et agréé par le Préfet. Il a paru convenable, en effet, d'appliquer ici la règle établie par la loi pour la nomination des instituteurs adjoints. Un grand nombre d'instituteurs sortis des écoles normales primaires, où ils ont reçu des notions de gymnastique, sont déjà en état de donner des leçons à leurs élèves; mais d'autres auront besoin de directions et de conseils; il pourront les recevoir, soit dans des conférences cantonales que ferait pour eux le professeur de gymnastique de l'école normale ou de l'école primaire du chef-lieu de canton, soit même dans des réunions d'instituteurs, qui auraient lieu, au moment des vacances, dans le gymnase du lycée, du collège ou de l'école normale.

C'est le moyen de propager rapidement la pratique de la gymnastique élémentaire dans nos écoles. Les programmes déterminent les exercices correspondants aux divers âges, d'après la force présumée des élèves. L'enseignement de la gymnastique est obligatoire pour tous les élèves à l'exception de ceux que leur constitution physique, l'état de leur santé ou les exigences temporaires de certaines études spéciales, pourraient empêcher d'y participer. Dans ce cas, les dispenses doivent être individuelles et explicitement motivées.

Le décret du 3 février 1869 impose aux proviseurs, principaux et directeurs d'écoles normales primaires, l'obligation de faire apprécier par un médecin l'aptitude physique de chaque élève aux exercices gymnastiques et la mesure dans laquelle il peut se livrer à ces exercices. En ce qui concerne les écoles primaires, la nécessité d'un examen préalable de cette nature existe surtout pour les écoles pourvues d'appareils et d'agrès ; et dans les localités où ces écoles sont établies, il sera facile de trouver un médecin. Il n'en sera pas toujours de même dans les communes rurales éloignées des centres populeux ; la gymnastique s'y réduira le plus souvent aux mouvements d'ensemble et aux exercices qui peuvent s'effectuer sans appareils ; dès lors, l'intervention du médecin n'est plus indispensable ; elle sera suppléée par la sollicitude de l'instituteur et des parents eux-mêmes.

Afin d'éviter les chances d'accident, le local affecté à la gymnastique sera fermé en dehors du temps consacré aux exercices réglementaires, lesquels devront toujours avoir lieu sous la surveillance du maître ou du moniteur régulièrement autorisé à le suppléer. L'état des cordages et appareils sera vérifié en détail une fois par mois par l'instituteur et un délégué de l'autorité municipale, et l'on remplacera immédiatement les pièces qui n'offriraient pas la résistance et la solidité nécessaires pour préserver les élèves de tout danger.

Telles sont, Messieurs, les instructions données par Son Excellence le Ministre de l'instruction publique, pour l'exécution du décret précité.

Je vous prie. Messieurs, de placer ces instructions sous les yeux de vos Conseils municipaux respectifs, dans la session de mai 1869, et d'insister sur l'utilité que peuvent présenter, surtout pour les populations placées dans certaines conditions, des exercices gymnastiques réguliers et conduits avec méthode. L'exemple des villes qui prendront l'initiative ne peut manquer d'agir sur d'autres communes.

Vous avez remarqué qu'aux termes de l'article 6 du décret du 3 février 1869, des secours pourront être accordés, sur les fonds de l'État, aux communes qui feront établir des appareils de gymnastique pour leurs écoles.
J'ajouterai que le Conseil général du département, auquel il sera rendu compte des mesures prises pour propager la gymnastique dans les écoles primaires, sera, en outre, appelé à s'y associer par le vote d’un fonds spécial destiné à encourager les communes dans les sacrifices qu'elles feront.

Les délibérations prises par les Conseils municipaux, sur la question dont il s'agit, devront être adressées, immédiatement après la clôture de la session de mai, à la Préfecture pour l'arrondissement de Nancy, et aux Sous-Préfectures pour les autres arrondissements,

Agréez, Messieurs, l'assurance de ma considération très-distinguée.
Le Préfet,
PODEVIN.


PROGRAMME (1)
DE L'ENSEIGNEMENT DE LA GYMNASTIQUE DANS LES ÉCOLES PRIMAIRES DE GARÇONS.
(1) Un manuel de gymnastique (théorie des exercices et installation des appareils) est publié par M. le capitaine Vergnes, membre de la commission de gymnastique.
1ère PARTIE.
Pour les élèves de 9 ans et au-dessous (2).
(2) Il est bien entendu que les élèves plus âgés qui n'auront jamais fait de gymnastique devront toujours commencer par les exercices de cette première partie et suivre graduellement le programme.
Mouvements préliminaires.
Formation des pelotons.- Station régulière du corps. - Principes d'alignements sur la droite et sur la gauche.- Faire face à droite et à gauche- Demi-tour à droite. - Principes du pas, modéré et accéléré. -
Prendre la petite et la grande distance sur la droite, sur la gauche et sur le centre. - Serrer les intervalles.
Exercices élémentaires.
(1ère Série.)
1° exercice. - tourner la tête à droite et à gauche, en deux temps.
2° exercice. - Fléchir la tète en avant et en arrière, en deux temps.
3° exercice. - Fléchir la tête vers la droite et vers la gauche, en deux temps.
4° exercice. - Mouvement vertical des bras sans flexion, en deux temps.
5° exercice. - Mouvement alternatif des avant-bras en portant le poing à l'épaule, les coudes restant près du corps (flexion et extension) ; en deux temps.
6° exercice. - Mouvement simultané des avant-bras en portant les poings aux épaules, les coudes restant près du corps (flexion et extension); en deux temps.
7° exercice. - Mouvement alternatif et vertical des bras (flexion et élévation) ; en quatre temps.
8° exercice. - Mouvement simultané et vertical des bras (flexion et élévation) ; en quatre temps.
9° exercice. - Mouvement alternatif de flexion et d'extension des articulations des pieds, la pointe fixée au sol, les mains sur les hanches; en deux temps.
10° exercice. - Mouvement d'extension des membres inférieurs et élévation du corps sur la pointe des pieds, les mains sur les hanches; en deux temps.
11° exercice. - Flexion des extrémités inférieures, les poings dirigés vers le sol, et mouvement vertical des bras (flexion et extension) ; en quatre temps.
12° exercice. - Mouvement horizontal des bras en avant, en deux temps.
13° exercice. - Mouvement de flexion et d'extension des bras, portés alternativement en avant ; en quatre temps,
14° exercice. - Mouvement de flexion et d'extension des bras, portés simultanément en avant; en quatre temps.
15° exercice. - Mouvement de flexion et d'extension des bras, portés alternativement en avant, en plaçant, au deuxième temps, les jambes alternativement en avant; en quatre temps.
16° exercice - Mouvement de flexion et d'extension des bras, portés simultanément en avant, en plaçant, au deuxième temps, les jambes alternativement en avant ; en quatre temps.
17° exercice. - Flexion des articulations des extrémités inférieures, les bras placés horizontalement ; en trois temps.
18° exercice. - Flexion des articulations des extrémités inférieures, les bras placés verticalement; en trois temps.
19° exercice. - Flexion de la jambe sur la cuisse (cadence modérée, accélérée ou de course).
20° exercice. - Flexion et élévation de la cuisse sur le tronc, la jambe en demi-flexion (cadence modérée, accélérée ou de course).
21° exercice - Mouvement simultané (exercice pyrrhique) des extrémités droites ou gauches en avant. (Afin de pouvoir exécuter ces mouvements avec grâce et sans trop de fatigue, les élèves devront être préalablement exercés à faire des mouvements de pronation, de supination du poignet, en traçant dans l'espace un huit de chiffre.)
22° exercice. - Flexion du corps en avant, les mains portées vers le sol ; en deux temps.
23° exercice. - Flexion du corps en arrière, les bras portés en arrière et éloignés du corps; en deux temps.
24° exercice. - Flexion latérale du corps, à droite et à gauche, les mains sur les hanches ; en deux temps.
25° exercice. - Flexion du corps en avant, sur la cuisse droite ou gauche, et mouvement vertical des bras; en quatre temps. Le même mouvement s'exécute en pivotant sur les talons (volte-face).
Exercices de la barre à sphères ou de la canne.
(1ère Série.)
1° exercice. - Élever la barre et la porter horizontalement en avant, en quatre temps.
2° exercice. - Élever la barre et la porter alternativement à droite et à gauche ; en deux temps.
3° exercice. - Élever la barre et la porter horizontalement à droite et à gauche; en quatre temps.
4° exercice. - Mouvement continu de la barre autour du corps, en commençant par la droite ou par la gauche; en deux temps.
5° exercice. - Faire passer la barre par dessus la tête, en avant et en arrière; en deux temps.
6° exercice. - Élever la barre et la porter horizontalement en avant, avec mouvement de jambes; en quatre temps.
7° exercice. - Flexion latérale du corps, à droite et à gauche, la barre suivant le mouvement du corps ; en deux temps.
8° exercice. - Mouvement vertical de la barre derrière le corps, en fléchissant les jarrets ; en trois temps.
9° exercice. - Flexion du corps en avant sur la cuisse droite ou gauche, et mouvement vertical du bras droit ou gauche, la main libre sur la hanche; en quatre temps.
10° exercice. - Grand cercle en avant, sur le pied droit ou gauche ; en deux temps.
11° exercice. - Flexion du corps en avant, sur la jambe droite ou gauche, et mouvement vertical des bras; en quatre temps.
Exercices d'application (1).
(1) A chaque leçon, les exercices d'application doivent être précédés de mouvements élémentaires.
COURSES.
Course cadencée.
Course sinueuse. Course en spirale.
Course dans les chaînes gymnastiques.
SAUTS DE PIED FERME.
Saut en avant, de pieds joints. Saut en hauteur et profondeur.
SAUTS PRÉCÉDÉS D'UNE COURSE.
Saut en largeur, en avant.
Saut en largeur, hauteur et profondeur.
Exercices à l'aide de machines ou instruments.
PETIT MAT.
Monter au petit mât à l'aide des mains et des pieds, et descendre.
CORDE A CONSOLES.
Monter à la corde à consoles à l'aide des mains et des pieds et descendre.
ÉCHELLE DE CORDE.
Monter à l'échelle de corde à l'aide des mains et des pieds, et descendre.
CORDE A NOEUDS.
Monter à la corde à noeuds à l'aide des mains et des pieds, et descendre.
IIème PARTIE.
Pour les élèves de 9 à 11 ans.
Répétition des principaux exercices de la première partie, auxquels on ajoute les suivants :
- Alignements à droite et à gauche, en avant et en arrière. - Marche de front directe et oblique, et les différents pas. - Marche de front au pas gymnastique, demi-tour et marche en arrière. - Marche de flanc. - Arrêter le peloton marchant par le flanc et le remettre face en tète. - Changer de direction par file. - Marche de flanc au pas gymnastique. - Principes des conversions et des changements de direction, de pied ferme, au pas accéléré et au pas gymnastique.
Exercices élémentaires par le flanc droit et gauche successivement.
2ème Série.
1° exercice. Flexion et extension latérale des bras, les mains partant des épaules ; en deux temps.
2° exercice. Mouvement d'extension des membres inférieurs sur la pointe des pieds, élévation simultanée et latérale des bras au-dessus de la tête, les doigts allongés; en deux temps.
3° exercice. Flexion et extension alternative et latérale des bras ; en quatre temps.
4° exercice. Flexion et extension simultanée et latérale des bras; en quatre temps.
5° exercice. Flexion et extension alternative et latérale des membres supérieurs et inférieurs; en quatre temps.
6° exercice. Flexion et extension simultanée et latérale des membres supérieurs, et alternative des membres inférieurs ; en quatre temps.
7e exercice. Flexion des jambes et mouvement horizontal des bras sur les côtés; en quatre temps.
8° exercice. Circumduction du bras droit et du bras gauche alternativement, puis des deux bras simultanément.
9° exercice. Circumduction alternative des jambes, de dehors en dedans et dedans en dehors, la pointe du pied baissée et en dehors, las mains sur les hanches.

Document publié le 01-01-2004

Retour à la page principale