UFC Que Choisir de Nancy et environs

1874 - Les limites de l'assistance publique

Messieurs,

Je remarque que les municipalités qui m'adressent des demandes d'admission à l'hospice pour des enfants orphelins et abandonnés ne prennent pas grand souci de me faire connaître les noms des personnes qui consentiraient à conserver ces élèves moyennant l'obtention des secours temporaires.

J'ai, en conséquence, l'honneur de vous faire remarquer que le concours des communes dans la dépense des secours temporaires n'est demandé que pour les élèves faisant partie des catégories suivantes :

Élèves qui ont encore leurs père et mère. Élèves qui sont orphelins de père ou de mère seulement et ceux dont la mère est abandonnée de son mari.
Les orphelins de père et de mère, les enfants naturels abandonnés etc., etc., sont entretenus uniquement par le département.

Dans l'intérêt des finances départementales, de même que dans celui des enfants qui ont avantage sous tous les rapports à rester dans leurs communes, je vous recommande de vouloir bien, dans les demandes d'assistance, me faire connaître les personnes qui conserveraient moyennant le secours temporaire les enfants faisant partie de ces dernières catégories.

Recevez, Messieurs, l'assurance de ma considération très-distinguée.
Le Préfet, Mis. DE CHAMBON.

Document publié le 01-01-2004

Retour à la page principale