UFC Que Choisir de Nancy et environs

1821 - Les dangers des foires

Si la loi a fait un devoir à la gendarmerie de se transporter dans ces lieux de réunion, elle a voulu aussi que MM. les Maires, qui ont le plus grand intérêt à ce que tous les citoyens reçoivent protection et sûreté, concourent au succès des opérations de cette arme, en lui donnant les avis dont elle a besoin pour qu'elle se transporte sur les points où sa présence peut être nécessaire.

La plupart de MM. les maires négligeant cette disposition essentielle, des rixes, des vols ont eu lieu, et les auteurs de ces délits ont pu se soustraire à l'action de la justice.

Dans quelques localités, des jeux prohibes ont été, pour ainsi dire, tolérés, parce que l'autorité, manquant de moyens de police et de surveillance, n'a pu découvrir et poursuivre elle-même les délinquans ; et, aussi a-t-on vu des jeunes gens, sans expérience, perdre leur fortune, leur repos et souvent leur probité.

L'insouciance de MM. les maires à cet égard serait très répréhensible : ils ont à leur disposition tous les moyens de maintenir le bon ordre et de réprimer les contraventions aux lois; il dépend d'eux d'en faire l'usage indiqué et de se garantir de la responsabilité qui pèse sur eux, lorsque, par leur imprévoyance, des crimes ou des délits n'ont pa été empêchés ou restent impunis.

J'ai cru indispensable de rappeler à MM. les maires qu'il sont dans l'obligation de donner avis à la gendarmerie de réunions périodiques qui ont lieu dans leurs communes afin qu'elle puisse s'y transporter; et pour les dispenser d'une correspondance qu'ils seraient dans le cas de renouveler à chaque époque de réunion, je les invite à dresser de suite un état des foires , marchés et fêtes patronales qui ont lieu dans leurs communes, et de le faire parvenir immédiatement au commandant de la brigade la plus voisine. Cet état, divisé en quatre colonnes, présentera :

1° L'époque de la réunion ;
2° Le motif, c'est-à-dire si c'est une foire, un marché ou une fête patronale;
3° La date de la réunion ou au moins son origine.
4° La durée de la réunion.

Si quelque changement avait lieu dans les époques de la réunion, vous voudrez bien en avertir M. le commandant de la gendarmerie.

Je vous recommande, Messieurs, la plus grande exactitude dans l'exécution de ces dispositions, dont l'importance vous sera, sans doute, suffisamment démontrée.

Recevez, Messieurs, l'assurance de ma parfaite considération.
Le maître des requêtes, préfet de la Meurthe, Le vicomte DE VILLENEUVE.

Document publié le 01-01-2004

Retour à la page principale