UFC Que Choisir de Nancy et environs

1859 - Les cures thermales gratuites

Nancy, le 22 janvier 1859.

Le PRÉFET DE LA MEURTHE, Officier de l'Ordre Impérial de la Légion d'honneur, Commandeur de l'Ordre de Saint-Grégoire-le-Grand,
A MM. les Maires du département.
MESSIEURS,

Le Conseil général des Hautes-Pyrénées a signalé, dans sa dernière session, les graves inconvénients résultant, pour le service et pour les malades eux-mêmes, de l'usage où sont les indigents de se rendre aux stations thermales de ce département à toutes les époques de la saison des bains, et de préférence à celles où l'affluence y est plus considérable.

Du 20 au 30 juin, notamment à Barèges, la quantité d'eau minérale disponible répond à peine aux besoins des baigneurs payants; la délivrance gratuite des bains, et surtout des douches, se trouvant donc forcément interrompue, la présence des malades indigents aux établissements thermaux est alors sans résultat utile ; elle devient même une cause de réclamations, par suite des obsessions dont la classe aisée est l'objet de la part des personnes dépourvues de ressources, et quelquefois l'action de la police doit, dans ce cas, intervenir.

Vous comprendrez, Messieurs, combien il importe de faire cesser un tel état de choses. A cet effet, je vous recommande expressément de ne délivrer des passeports et des certificats d'indigence aux malades pauvres de vos communes respectives, qui voudraient se rendre aux eaux minérales des Hautes-Pyrénées, particulièrement à Barèges, Bagnères-de-Bigorre, Cauterets et Saint-Sauveur, qu'à la condition de s'y trouver exclusivement du 1er mai au 15 juin, ou du 1er au 30 septembre, la période intermédiaire, du 15 juin au 30 août, devant, dans ces établissements comme dans beaucoup d'autres stations thermales, être spécialement réservée aux malades payants.

Recevez, Messieurs, l'assurance de ma considération très-distinguée.
Le Préfet,
Albert LENGLÉ.

Document publié le 01-01-2004

Retour à la page principale