UFC Que Choisir de Nancy et environs

1826 - La tenue des registres des hôteliers

Nancy, le 12 octobre 1826.

MESSIEURS,
S. Exc. le Ministre de l'intérieur, qui est informé que les registres qui servent dans les auberges et les hôtelleries à l’inscription du nom des étrangers , sont souvent surchargés de notes inutiles ou ridicules , et quelquefois même injurieuses envers les personnes ou le gouvernement, me charge de donner des ordres pour que les commissaires de police et les maires, dans les lieux où il n'y a pas de commissaire de police, fassent disparaître toute espèce d'inscription de cette nature et qu'ils tiennent la main à ce qu'il n'en soit plus inséré à l'avenir.

Je vous invite donc, Messieurs , chaque fois que vous viserez le registre que les aubergistes et hôteliers doivent vous représenter, de vous assurer qu'il ne contient aucune note quelconque et de les faire disparaître s'il s'en trouvait; veuillez aussi recommander à ces aubergistes et hôteliers de s'opposer à ce que les étrangers qui s'inscrivent sur leurs registres se permettent d'y mettre autre chose que leurs noms, en leur faisant même observer qu'ils pourraient être rendus responsables de tout ce qui aurait le caractère d'une injure envers qui que ce soit.

Recevez, Messieurs, l'assurance de ma parfaite considération.
Le Préfet du département de la Meurthe,
Le marquis de FORESTA.

Document publié le 01-01-2004

Retour à la page principale