UFC Que Choisir de Nancy et environs

1818 - Les déplacements des mendiants

Nancy, le 5 août 1818.

Messieurs, mon collègue du département de la Moselle se plaint de ce que les mendians des communes limitrophes de ce département y abondent, et il m'invite à donner les ordres pour faire cesser cet abus.

J'ai déjà eu plusieurs fois l'occasion de vous prévenir , que si l'on se trouvait forcé de tolérer quelques mendians invalides , parce qu'ils n'auraient sans cela aucun moyen l'existence , ils ne devaient pas sortir du territoire de leurs communes , qui doivent chacune fournir à l'entretien de leurs pauvres.

Je vois, avec regret, que les ordres que j'ai donnés à cet égard ne sont point exécutés ; je vous les renouvelle donc de nouveau , et je vous charge de prévenir les mendians que l'on est forcé de supporter , que s'ils s'écartent de leurs communes , si surtout ils se permettent l'aller mendier dans les communes des départemens voisins, ils seront arrêtés par la gendarmerie et traités comme vagabonds.

J'appelle, Messieurs, toute votre attention et, toute votre sollicitude sur cette partie importante de la police qui vous est confiée.
Recevez, Messieurs, la nouvelle assurance de ma considération distinguée.
Pour M. le préfet, en tournée,
Le conseiller de préfecture, délégué, Signé PINODIER.

Document publié le 01-01-2004

Retour à la page principale