UFC Que Choisir de Nancy et environs

1886 - Les dangers de l'émigration au Canada

Paris, le 26 février 1886.
Monsieur le Préfet,

Par ma circulaire du 16 janvier dernier, j'ai signalé à votre attention quelques contrées d'Amérique où l'émigration ne s'effectue pas actuellement dans des conditions satisfaisantes.

Comme suite à cette communication, j'ai l'honneur de vous adresser, au sujet de l'émigration au Canada, des instructions que les actes de certaines agences me semblent avoir rendues nécessaires.

Le Canada ne convient qu'à deux catégories migrants : 1° ceux qui sont décidés à vivre du produit du travail agricole, en louant leurs services aux propriétaires du sol, et 2° ceux qui disposent de ressources pécuniaires suffisantes pour s'établir à leur propre compte. Les autres sont condamnés à la misère.

Les facilités que l'on trouverait dans ce pays pour se procurer des emplois ; les salaires élevés dont on offre l'appât aux émigrants en négligeant de les avertir qu'ils sont proportionnés au prix de la vie matérielle ; les établissements entretenus à grands frais par le gouvernement canadien, où les immigrants seraient logés et nourris gratuitement en attendant d'avoir trouvé un emploi ; les traités passés avec le même gouvernement sont autant d'inventions d'agents sans scrupules.

Ceux de nos compatriotes qui se laissent prendre à ces fallacieuses promesses s'exposent à de cruelles déceptions. Les nombreuses demandes en rapatriement adressées par des Français qui, au cours de ces dernières années, ont émigré au Canada, les avis réitérés de nos agents consulaires, les avis de la presse locale et les plaintes des populations de race française établies dans ce pays, ne laissent aucun doute sur ce point.

Je vous prie de porter les renseignements qui précèdent, par la voie du Recueil des Actes administratifs, à la connaissance de MM. les SousPréfets, Maires et Commissaires de police de votre département.

Je compte qu'ils voudront bien, toutes les fois qu'ils en auront l'occasion, interposer leurs bons offices pour détourner d'émigrer au Canada ceux de nos compatriotes qui ne remplissent pas les conditions d'aptitude et de fortune indispensables au succès de leur entreprise.

Recevez, etc.
Le Ministre de l'Intérieur, Signé : SARRIEN.
Pour copie conforme,
Le Préfet, E. SCHNERB.

Document publié le 01-01-2004

Retour à la page principale