UFC Que Choisir de Nancy et environs

Parce que rien ne bouge, l’UFC-Que Choisir se mobilise pour faire passer l’obésité en dessous de la barre des 10 % !

La médiatisation importante de ce problème pourrait laisser croire que des mesures concrètes ont été prises pour faire baisser l’obésité. Il n’en est rien. On a même constaté à plusieurs reprises que les politiques faisaient marche arrière sous la pression des lobbies de l’agroalimentaire. Parce que rien ne bouge, l’UFC-Que Choisir se mobilise.

Un des leviers pour lutter contre l’obésité est de faire cesser la politique d’incitation à la consommation de produits déséquilibrés par le biais d’allégations nutritionnelles et santé. Les parlementaires européens ont renoncé à les encadrer par un règlement spécifique. L’UFC-Que Choisir a donc décidé d’utiliser l’action en justice pour faire interdire ce type d’allégation et assigne deux professionnels.

Les sénateurs français auront l’occasion d’agir sur d’autres facteurs d’incitation à la consommation de produits déséquilibrés. Nous leur demandons instamment, à l’occasion de la dernière lecture du projet de loi de santé publique, d’y inscrire :
Ø la suppression des publicités télévisuelles ciblant les enfants ;
Ø la suppression des distributeurs automatiques de produits déséquilibrés dans les établissements scolaires ;
Ø la suppression de la collation matinale en maternelle ;
Ø l’augmentation de la taxation des premix.

Nous espérons que les sénateurs français ne suivront pas l’exemple des parlementaires européens et feront passer les enjeux de santé publique avant les intérêts économiques de l’industrie agroalimentaire.

Document publié le 26-05-2004

Retour à la page principale