UFC Que Choisir de Nancy et environs

1816 - Le civisme fiscal

Le 20 janvier 1816, la totalité des contributions directes de l'exercice 1815, dans le département de la Meurthe, était rentrée dans les caisses publiques. Le contingent du département, dans l'emprunt de cent millions, était aussi entièrement recouvré.

Cette situation atteste certainement l'activité des fonctionnaires chargés des recouvremens; mais elle fait surtout honneur à l'esprit qui anime les habitans de ce département. Ils trouveront une première récompense de leur zèle dans la lettre que le préfet a reçue à cette occasion du ministre des finances, sous la date du 5 février 1816. Son Exc. s'y exprime ainsi:

« L'empressement que vos administrés ont mis à se libérer envers le trésor, est d'autant plus remarquable, que l'occupation militaire du département de la Meurthe a, depuis deux ans, nécessité de leur part de grands sacrifices. Le roi sera vivement touché, M. le préfet, des efforts extraordinaires qu'ont fait les habitans de votre département, pour aider le service du trésor. Il était jusqu'à présent sans exemple qu'ils eussent tous achevé de payer leurs contributions d'une année dès le premier mois de l'année suivante : ils viennent de montrer ce que le roi peut attendre de leur patriotisme dans les circonstances les plus difficiles. »

Le préfet se félicite d'avoir à transmettre à ses administrés un témoignage aussi flatteur de la satisfaction du gouvernement. Il ne doute pas que, dans toutes les circonstances, ils ne se montrent animés du même esprit, et que, relativement au paiement des contributions, ils ne se maintiennent sur la ligne honorable où ils se sont placés.

Nancy, le 11 février 1816.
Le contre-amiral, préfet de la Meurthe,
Signé, le comte DE KERSAINT.
Collationné par le Secrétaire général du Département de la Meurthe.
JUBELIN.

Document publié le 01-01-2004

Retour à la page principale