UFC Que Choisir de Nancy et environs

1816 - Le recrutement de l'armée

Déjà précédemment cinquante hommes avaient été dirigés, en plusieurs détachemens, sur les corps de la garde. Tous sont animés du même esprit, l'amour du roi et de la patrie; tous seront fidèles au serment qu'ils ont prêté, de bien et fidèlement servir Sa Majesté.
Le préfet prévient les militaires, et en général tous ceux qui se destinent pour la garde royale, qu'ils doivent s'empresser d'accourir, s'ils veulent être admis à l'honneur de faire partie de ce corps d'élite.

Déjà les hussards, chasseurs et lanciers sont au complet. Il ne manque plus enfin que onze grenadiers à cheval, douze cuirassiers, dix dragons, quatre artilleurs à cheval, quatre artilleurs à pied, et quelques fantassins et soldats du train d'artillerie.
L'empressement avec lequel les enrôlés volontaires se sont présentés jusqu'à ce jour, garantit au préfet que bientôt le contingent entier du département sera rempli.

Nancy, le 27 janvier 1816.
Le contre-amiral, préfet de la Meurthe,
Signé, le comte DE KERSAINT.

Document publié le 01-01-2004

Retour à la page principale