UFC Que Choisir de Nancy et environs

1816 - Les conseils agricoles du préfet

Nancy, le 26 août 1816.

MESSIEURS, l'intempérie extraordinaire, on pourrait même dire excessive, qui a remplacé, cette année, la belle saison, a particulièrement exercé sa fâcheuse influence sur la récolte des fourrages, sous le double rapport de la quantité et de la qualité de cette précieuse denrée.

Il y a lieu d'espérer cependant, que le mal ne sera pas aussi grand qu'on avait d'abord paru le craindre. D'un autre côté, la sage précaution de généraliser la mise en réserve des prairies, procurera une sorte de dédommagement, par suite de la faveur dont elle a fait jouir les regains, et qui ne doit céder qu'à la nécessité, préalablement discutée et reconnue, d'admettre le parcours ou la vaine pâture dans certaines localités avant la coupe des secondes herbes.

Comme il peut être avantageux, néanmoins, d’indiquer aux cultivateurs les moyens d'accroître leurs ressources en fourrages, mais plus encore, d'éviter les épizooties qui sont trop souvent la suite de l'usage des foins altérés pour la nourriture des bestiaux, S. E. le ministre de l'intérieur vient, dans sa sollicitude, de faire rédiger, par la société royale et centrale d'agriculture, une instruction remplie des vues les plus saines sur l'objet, et que je m'empresse de porter à la connaissance du public, en ordonnant qu'elle soit insérée au plus prochain numéro du recueil administratif.

Je n'ai pas besoin de vous représenter, Messieurs, combien il est important, dans les circonstances actuelles, que les utiles procédés qui font la matière de cette instruction, ne soient ignorés de personne. Vous voudrez bien, en conséquence, faire circuler l'exemplaire du recueil qui la renferme, au moins parmi les principaux cultivateurs de votre commune; et prendre, du reste, telles autres mesures que bon sera, pour que chacun puisse retirer de sa lecture les avantages qui doivent nécessairement en résulter.

Recevez, Messieurs, l'assurance de mon affectueuse considération.
Le contre-amiral, préfet de la Meurthe :
Signé, le comte DE KERSAINT.

Document publié le 01-01-2004

Retour à la page principale