UFC Que Choisir de Nancy et environs

1816 - Les soucis budgétaires

Nancy, le 17 mars 1816.

Messieurs, vous ayant fait connaître par mon arrêté du 9 janvier dernier et ma circulaire du 24 du même mois, ( recueil administratif, série de 1816, n°. 4 et 5, pages 33 et 53) combien il était urgent de venir au secours du trésor public dans un moment où des besoins toujours renaissans se font sentir, j'avais lieu d'espérer que les administrés de ce département, dont le zèle s'est tant de fois manifesté, répondraient à l'appel que je leur faisais, et qu'ils s'empresseraient d'acquitter les quatre douzièmes des contributions de 1815, provisoirement établis pour 1816.

S. E. le ministre des finances me prescrit aujourd'hui de lui rendre compte de la situation du recouvrement de cette contribution. Il me cite, pour exemple, un grand nombre de communes des autres départemens qui se sont déjà entièrement libérées, et s'attend sans doute que mon rapport va lui offrir des résultats aussi satisfaisans ; mais je ne puis lui en présenter que de fort ordinaires.

MM. les sous-préfets, les maires et tous autres fonctionnaires, qui participez-au recouvrement des contributions, vous avez fait connaître, dans les momens de crise où ce département s'est trouvé, ce qu'on pouvait attendre de votre zèle. Témoin des efforts que vous avez faits, j'en ai pris titre auprès du gouvernement, pour lui promettre beaucoup en votre nom ; et j'ose espérer que vous ne me placerez pas dans la dure nécessité de me démentir. Et vous, mes administrés, ne perdez pas de vue les obligations que la patrie vous impose: c'est par l'empressement que vous mettrez à acquitter vos contributions, que vous pouvez donner des preuves certaines de l'attachement que vous avez pour elle, et convaincre de plus en plus Sa Majesté de votre dévouement à sa personne.

Recevez, Messieurs, l'assurance de ma parfaite considération.
Le contre -amiral, préfet de la Meurthe;
Signé, le comte DE KERSAINT.

Document publié le 01-01-2004

Retour à la page principale