UFC Que Choisir de Nancy et environs

1823 - La conscription

Nancy, le 25 janvier 1823.

Messieurs, les rapports que j'ai reçus sur les opérations du tirage de la classe de 1822, de la part de MM. Ies sous-préfets et de M. le conseiller de préfecture, qui a présidé art tirage de l'arrondissement de Nancy, donnent à la loi une nouvelle preuve du zèle de MM. les maires à s'acquitter, à cet égard, des devoirs importans que leur imposent leurs fonctions, et de la soumission constante des jeunes gens de ce département à obéir à la loi.

J'éprouve une véritable jouissance à leur témoigner toute ma satisfaction : ils ont droit les uns et les autres à des éloges d'autant mieux mérités, que ni la difficulté des communications, presque totalement interrompues par des neiges abondantes, ni l'extrême rigueur du froid , ne les a empêchés d'être exacts à se trouver à l'heure fixée dans leurs chefs-lieux de cantons.

Il est doux pour l'administration supérieure, Messieurs, d'avoir un compte aussi satisfaisant à rendre aux ministres de Sa Majesté, et je ne manquerai pas de faire valoir près d'eux le bon esprit qui s'est fait remarquer de nouveau dans cette circonstance, dans un département qui ne cesse de se distinguer par sa soumission aux lois.

Le conseil de révision se dispose, Messieurs, à parcourir bientôt ce département pour les opérations dont il est chargé. Il est persuadé qu'il trouvera la même exactitude et le même empressernent qu'on a remarqués au tirage et les jeunes gens doivent, comme par le passé, compter sur la justice et la partialité avec lesquels le conseil examinera leurs réclamations.

Je vous prie, Messieurs, de faire donner lecture publique de cette lettre, dans vos commune , et d'agréer, avec une nouvelle expression de ma satisfaction, l'assurance de ma considération distinguée.

Recevez, Messieurs, l'assurance de nia parfaite considération.
Le maitre des requêtes, préfet de la Meurthe,
Le vicomte DE VILLENEUVE.

Document publié le 01-01-2004

Retour à la page principale