UFC Que Choisir de Nancy et environs

1823 - Les atuces des escrocs

Le tribunal, par jugement du 23 janvier dernier, a condamné à cinq ans de prison et cinq cents francs d'amende, pour escroquerie, les nommés Alexandre et Joseph Massa, italiens, le premier se disant père et le second frère du Mont-Saint-Bernard.

Ces deux individus ont été reconnus comme ayant trompé la religion et surpris la signature de plusieurs évêques ou vicaires généraux, administrateurs civils, commandant de gendarmerie et maires , en parcourant les départemens de la France, munis de faux papiers qu'ils avaient fabriqués au nom d'un prétendu monastère sous
l'invocation de Saint-Paulin à Purletti, sur les Hautes Alpes. Il a été établi dans l'instruction que Massa, le père, tramant toujours à sa suite l'un des membres de sa famille, faisait le métier d'escroc depuis plus de 30 ans, mandiant pour le couvent de Saint-Bernard, tandis que d'après une lettre de M. le prévôt du Grand-Saint-Bernard, écrite le 25 juillet 1822, on ne quête plus depuis plus de 30 ans pour ce monastère qui est suffisemment pourvu par les gratifications que lui adressent les souverains, et notamment S. M. le Roi de France.

C'est donc par ces Motifs que le tribunal a condamné ces deux imposteurs , et il est important d'en donner connaissance au public, afin de le prémunir contre ceux qui tenteraient encore d'abuser de la confiance des personnes charitables, en volant les aumônes destinés à secourir les malheureux.
Nancy, le 11 février 1823.
Pour M. le préfet, en conseil de révision,
Le conseiller de préfecture, délégué, Ach. De SUSLEAU DE MALROY.

Document publié le 01-01-2004

Retour à la page principale