UFC Que Choisir de Nancy et environs

1823 - Les restos du coeur

Nancy, le 26 janvier 1823.

Messieurs, l'extrême rigueur de la saison se prolongeant cette année d'une manière inaccoutumée, de nouvelles privations, de nouvelles souffrances ont atteint la classe indigente et affligent l'humanité.

Si, dans cette circonstance, l'administration n'a pas besoin de provoquer la charité toujours si active, si touchante, des habitans de l'ancienne Lorraine, elle doit du moins chercher à la diriger et s'y associer autant qu'il dépend d'elle. Je vous engage donc, Messieurs, à me proposer en distributions de secours ( et particulièrement de chauffage ), les fonds municipaux qui , demeurant libres, pourraient être affectés à cette utile destination ; j'autorise, à cet effet, la réunion des conseils municipaux , dans les communes où cela sera nécessaire. Je vous invite encore à faire former des souscriptions et des quêtes en faveur des indigens, et à vous entendre à cet égard avec MM. les curés et les membres des bureaux et associations de bienfaisance. Je ferais injure à vos sentimens, si doutant de votre zèle pour un objet aussi sacré, je cherchais à développer les considérations puissantes qui doivent l'exciter dans cette occasion. Je ne résisterai pas cependant au besoin de vous proposer d'augustes modèles: la bienfaisance inépuisable du Roi et de nos excellens princes que l'infortune n'a jamais implorés envain, semble parler fortement à nos cœurs, et nous engage à imiter d'aussi admirables exemples.

La grande quantité de neige tombée depuis quelques temps , les crues d'eau et les inondations qui en seront la suite prochaine, doivent aussi, dès ce moment, appeler la vigilance d'une bonne police; je vous recommande de ne négliger aucune des mesures propres à prévenir tout accident fâcheux, et de me proposer sans délai les moyens de ce genre qui rentreraient dans l'action de l'administration supérieure.

Recevez, Messieurs, l'assurance de ma parfaite considération.
Le maître des requêtes, préfet de la Meurthe,
Le vicomte DE VILLENEUVE,
Collationné par nous, secrétaire-général de la prefecture.

Document publié le 01-01-2004

Retour à la page principale