UFC Que Choisir de Nancy et environs

1827 - L'éducation des sourds et muets

Nancy, le 28 novembre 1827.

MESSIEURS, la situation malheureuse des sourds-muets de naissance a, depuis long-temps, excité toute la sollicitude de l'Administration. Des écoles ont été formées, dans plusieurs parties du royaume, pour procurer à ces infortunés le bienfait de l'instruction ; mais l'insuffisance des ressources ne permet pas d'admettre dans ces établissemens tous les sourds-muets qui appartiennent à des familles indigentes.

Il y a donc un nombre considérable de sourds-muets qui ne sont point appelés à participer aux avantages d'une instruction spécialement appropriée au genre d'infirmité dont ils sont atteints. D'un autre côté, ceux-là même qui pourront un jour être admis dans les écoles publiques ou particulières, ont aussi besoin , tant qu'ils sont encore au sein de leurs familles, d'une sorte de préparation , d'une éducation domestique qui peut avoir la plus grande influence sur leur caractère moral et sur leurs progrès futurs.

Pour remplir ce double objet, pour indiquer aux parens qui ont des enfans sourds-muets les principes, les soins particuliers qui doivent diriger leur conduite envers ces malheureux enfans, l'administration de l’Institution Royale des sourds-muets de Paris a fait rédiger une Instruction où l'on a réuni les conseils que la religion, la raison et une longue expérience ont suggérés à cet égard.

Son Exc. le Ministre de l'intérieur a fait imprimer cette Instruction et en a mis quelques exemplaires à ma disposition. Sur la demande de MM. les Maires je la ferai parvenir aux familles qui ont des enfans sourds-muets.

Document publié le 01-01-2004

Retour à la page principale