UFC Que Choisir de Nancy et environs

1824 - Le contrôle des professions médicales

Nancy, le 14 juin 1824.

Messieurs, l'administration a déjà appelé plusieurs fois votre attention, et notamment par une circulaire du 23 avril 1818 (page 100 du recueil administratif), sur les charlatans qui parcourent les départemens et sur-tout les communes rurales, pour y exercer, au péril des personnes trop crédules qui se laissent abuser par leurs discours imposteurs, un art dont ils ignorent même les premiers élémens.

S. Exc. le ministre de l'intérieur informé que des individus de cette espèce voyagent encore dans le royaume, me charge de vous rappeler que les lois du 19 ventôse et du 21 germinal an XI, prononcent des peines sévères contre toute personne qui pratique, de quelque manière que ce soit, l'art de guérir et vend des drogues ou médicamens, sans y être dûment autorisée.

Je vous recommande donc, Messieurs, de ne point permettre que qui que ce soit exerce la médecine ou vende des drogues ou médicamens, sans que vous vous soyez fait représenter le titre qui lui en a conféré le droit, et de dresser pour titre de suite envoyé à M. le procureur du Roi de l'arrondissement, un procès-verbal contre quiconque ne pourrait vous représenter ce titre. C'est sur-tout sur les charlatans qui se rendent aux foires et fêtes patronales que se doit exercer toute votre surveillance, et je profiterai encore de cette occasion pour vous engager à ne point tolérer qu'aucune femme exerce l'art des accouchemens, si elle n'a suivi le cours d'accouchement de Nancy et obtenu le diplôme sans lequel elle ne peut exercer cet art. Vous devez dresser des procès-verbaux contre celles qui enfreindraient votre défense, et les déférer à MM. les procureurs du Roi.

Recevez, Messieurs, l'assurance de ma parfaite considération.

Le maître des requêtes, préfet de la Meurthe,
Le vicomte DE VILLENEUVE.

Document publié le 01-01-2004

Retour à la page principale