UFC Que Choisir de Nancy et environs

1832 - Les conséquences de la disette

Nancy, le 16 juin 1832.

MESSIEURS,

Je m'empresse de vous adresser une lettre de M. le Ministre du commerce et des travaux publics, relative aux subsistances. Je ne saurais trop vous presser de la lire avec une scrupuleuse attention: elle contient, sur cette question importante, des principes qui nous serviront de guides pour l'avenir. Vous y trouverez, en outre, la certitude rassurante que nous touchons à la fin prochaine des embarras suscités par la hausse des grains. Tous les renseignemens qui viennent se centraliser entre les mains de M. le Ministre du commerce et des travaux publics, prouvent que jamais les récoltes ne se sont présentées en France sous des apparences plus favorables; cette circonstance, jointe à des arrivages considérables dans nos ports et sur nos frontières, a déjà déterminé une baisse sensible sur plusieurs points du royaume.

Du reste, en attendant l'époque prochaine où les grains seront descendus dans votre commune au cours ordinaire de leur valeur, ne négligez rien pour favoriser leur libre circulation. La moindre gêne à cet égard ne ferait qu'ajouter aux embarras du moment, en excitant la défiance des propriétaires et en mettant ainsi un obstacle funeste à l'approvisionnement des marchés.

Recevez, Messieurs, l'assurance de ma considération distinguée.

Le Préfet du département de la Meurthe,
L. ARNAULT.

Document publié le 01-01-2004

Retour à la page principale