UFC Que Choisir de Nancy et environs

1836 - Les bourses scolaires

Nancy, le 10 octobre 1836.

MESSIEURS,

Le département de la Meurthe jouit à l'école royale d'arts et métiers de Châlons de trois places, une à bourse entière, l'autre à trois quarts de bourse, la troisième à demi-bourse. Dans la vue de favoriser la classe ouvrière et de faciliter aux enfans des familles qui ne peuvent les élever eux-mêmes , les moyens de pouvoir les envoyer à cette école, le Conseil général du département de la Meurthe a voté , dans sa dernière session , la somme nécessaire pour rendre entièrement gratuites, à partir du 1er janvier 1837, les trois places affectées au département.

Par suite des examens qui ont eu lieu à Nancy, au mois d'août dernier, la place à trois quarts de bourse et celle à demi-bourse qui se trouvaient vacantes, ont été données ; la première au jeune Girard, fils d'un entrepreneur de bâtimens de la commune de Saizerais ; la seconde, au jeune Colin, de Toul.

Indépendamment de ces deux places , M. le Ministre du commerce et des travaux publics a bien voulu accorder sur celles dont la distribution lui est réservée, deux places à demi-bourses à deux autres jeunes gens qui ont subi l'examen cette année ; l'une, au jeune Poirson, fils du Percepteur de la division de Faulx; l'autre , au jeune Collin, fils d'un ancien militaire, demeurant à Phalsbourg.

En donnant la plus grande publicité aux résultats de ces examens , veuillez engager ceux de vos administrés qui voudraient profiter des avantages qu'offre l'école des arts et métiers de Châlons , à faire inscrire leurs enfans, sans aucun retard, à la préfecture, afin qu'ils puissent concourir pour les places qui seront à donner en 1837.

Recevez, Messieurs, l'assurance de ma considération distinguée.

Pour M. le Préfet en conseil de révision

Le Conseiller de préfecture délégué ; FRED. COLIN .

Document publié le 01-01-2004

Retour à la page principale