UFC Que Choisir de Nancy et environs

1848 - Le fonctionnement des écoles maternelles

Nancy, le 20 mai 1848.

MESSIEURS,

Par un arrêté du 28 avril dernier que vous trouverez réimprimé ci-après, M. le Ministre de l'instruction publique a décidé que les salles d'asile, improprement qualifiées établissements charitables par l'ordonnance du 22 décembre 1837, sont déclarées établissements d'instruction publique , et doivent porter désormais le nom d'écoles maternelles.

Je vous prie de vous conformer, chacun en ce qui vous concerne, aux dispositions de cet arrêté et de tenir la main à ce qu'elles reçoivent partout leur exécution.

Salut et fraternité.

Le Commissaire du Gouvernement au département de la Meurthe .
E. LORENTZ.


RÉPUBLIQUE FRANÇAISE.

LIBERTÉ, EGALITE , FRATERNITE .

Au nom du Peuple Français.

Le Ministre de l'instruction publique et des cultes,

ARRÊTE :

Art. 1er. Les salles d'asile, improprement qualifiées établissements charitables par l'ordonnance du 22 décembre 1837, sont des établissements d'instruction publique. Ces établissements porteront désormais le nom d'écoles maternelles.

2. Il est institué près l'académie de Paris une école maternelle normale, pour l'instruction des fonctionnaires des
écoles maternelles, en remplacement de la maison provisoire établie à Paris, rue Neuve-Saint-Paul.

3. Cette école recevra des élèves âgées de vingt ans au moins et de quarante ans au plus.

4. Il s'y fera tous les ans des cours d'études, chacun de quatre mois, y compris les examens.

5. Ces études auront pour objet de compléter l'instruction élémentaire des élèves, et principalement de leur apprendre à diriger les écoles maternelles dans l'esprit de la République.

6. Dans ce but, une école maternelle sera annexée à l'école normale, et les élèves seront admises à s'y exercer sous la surveillance de la directrice. Les élèves complèteront leur éducation en assistant aux exercices de l'école maternelle modèle de Paris.

7. Les fonctionnaires de l'école maternelle normale seront:
1° Une directrice des études, chargée spécialement des exercices relatifs à la direction des écoles maternelles;
2° Une maîtresse d'instruction scolaire ;
3° Une maîtresse de musique ;
4° Une maîtresse de dessin ;
5° Une économe.

8. 1l sera admis à l'école maternelle normale des pensionnaires, suivant les conditions qui seront ultérieurement déterminées.
9. Un programme spécial déterminera le réglement de l'école.

Fait à Paris, le 28 avril 1848.
CARNOT.

Document publié le 01-01-2004

Retour à la page principale