UFC Que Choisir de Nancy et environs

1848 - La contre-révolution

Nancy, le 2 juillet 1848.

Une lutte sacrilège et fratricide, lutte dont l'histoire des peuples n'offre point d'exemple, vient d' ensanglanter encore une fois la capitale du monde civilisé.

Ceux-là même , qui étaient tout particulièrement appelés à jouir de l'application de cette sainte formule : Liberté, Égalité, Fraternité, se sont, comme des furieux, rués sur la patrie, leur mère, et lui ont arraché le sein !

Le premier dignitaire de l' Eglise chrétienne en France, des représentants du peuple, des généraux distingués , des officiers de tous grades et de toutes armes, des citoyens de toutes conditions, sont tombés sous le plomb meurtrier d'hommes surexcités , les uns par des passions aveugles, les autres par l'appât de l'or de l'étranger, les derniers enfin par le besoin du pillage, de l'incendie et du meurtre ; appétence infâme contractée dans le séjour des bagnes.

Les Républicains de toute nuance, les honnêtes royalistes même à quelque régime qu'ils appartiennent, ayant réuni leurs efforts dans un moment de danger commun doivent se réunir aussi et se confondre dans la même prière.

D' après une dépêche télégraphique que je reçois à l'instant, un service funèbre, en l'honneur des victimes de juin 1848, devra avoir lieu le jeudi 6 juillet, dans toutes les Eglises de la République, veuillez donc vous concerter avec l'autorité ecclésiastique pour donner à cette triste cérémonie tout l'éclat nécessaire.

Salut et fraternité.

Le Préfet de la Meurthe,
E. LORENTZ.

Document publié le 01-01-2004

Retour à la page principale