UFC Que Choisir de Nancy et environs

1848 - Les impôts restent dus...

Les Commissaires du Gouvernement au département de la Meurthe,

Vu la proclamation du Gouvernement provisoire du 7 mars 1848 , contenant un appel au patriotisme des citoyens pour acquitter immédiatement et par anticipation, le montant intégral, ou au moins les six premiers douzièmes de leurs contributions;

ARRÊTENT :

La dite proclamation sera insérée au Recueil des actes administratifs de la préfecture, et les Maires sont invités à la faire publier à son de caisse dans tontes les communes du département.

Nancy, le 13 mars 1848.

C. DE LUDRE , E. LORENTZ .

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE.

LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ.

CITOYENS,

Le Gouvernement qui vient de tomber conduisait systématiquement vers l'abîme les finances du pays. Malgré les avertissements de ses amis, de ses ennemis, des indifférents eux-mêmes, il puisait sans mesure dans toutes les sources de la fortune publique.

Au jour de sa naissance, la République française reçoit ce lourd héritage ; elle l'accepte, résolue à le porter sans fléchir.

Sans doute l'oeuvre est immense, mais le Gouvernement provisoire n'en est point déconcerté. Issu de la volonté du Peuple, appuyé sur elle, il sait que sa force est égale à toutes les difficultés nées ou à naitre.
Le concert de tous les citoyens a sauvé la liberté ; il sauvera la fortune publique.

Déjà le Gouvernement provisoire a pourvu à tout ; il recherche avec activité les moyens de diminuer dans une large proportion les dépenses de l'Etat : il a la certitude d'y parvenir.

Le reste regarde les citoyens : leur sort, celui du commerce, de l'industrie, l'avenir et la prospérité du travail national sont entre leurs mains : le Gouvernement les adjure d'y aviser.

En même temps il n'exige d'eux aucun sacrifice extraordinaire. Pour parer à toutes les difficultés financières que la prudence commande impérieusement de prévoir, une simple anticipation dans la rentrée des impôts suffira : que tous les citoyens versent immédiatement et par anticipation dans les caisses du Trésor ce qui leur reste à payer sur leurs contributions de l'année, un au moins les six premiers douzièmes, et toutes les difficultés financières sont vaincues.

Immédiatement, la situation financière réagit sur la situation politique ; le crédit de l'Etat, manifestement ferme, raffermit le crédit privé ; la circulation, insuffisante depuis plusieurs années, s'accroît dans de larges proportions ; les travaux reprennent leur cours à des conditions meilleures, et l'amélioration du sort des travailleurs fonde la tranquillité de l'Etat sur la base immuable de la justice.

Le Gouvernement provisoire fait donc un appel énergique à tous les citoyens, Ce n'est pas leur intérêt personnel qu'il invoque; il ne veut faire vibrer dans le coeur du pays que le patriotisme et le dévouement.

Profondément dévoué aux intérêts du Peuple, le Gouvernement provisoire attend avec une confiance résolue le résultat de cet appel au patriotisme de la France.

Fait à Paris, en séance du Gouvernement provisoire, le 7 mars 1848.

Le membre du Gouvernement provisoire Ministre des finances,
GARNIER-PAGÉS.

Document publié le 01-01-2004

Retour à la page principale