UFC Que Choisir de Nancy et environs

1848 - L'organisation de l'élection législative

Le Gouvernement provisoire au peuple Français.

CITOYENS,

Vous avez connu, vous avez apprécié les motifs qui ont décidé le Gouvernement provisoire à reculer jusqu'au 5 avril les élections des officiers de la garde nationale.

Cet ajournement nécessaire ne permettait pas de commencer le 9 les élections des Représentants du Peuple.

Avant d'en fixer définitivement l'époque, le Gouvernement provisoire a voulu consulter l'opinion de la France entière.

Les Commissaires des départements ont été interrogés : leur réponse presque unanime, c'est qu'on doit différer, le moins possible, la convocation du peuple. Des pétitions nombreuses nous ont exprimé à cet égard les voeux les plus pressants.

Le même sentiment domine dans l'immense majorité de la population parisienne.

Le Gouvernement provisoire se croirait coupable s'il gardait dans ses mains, sans la plus impérieuse nécessité , le pouvoir exceptionnel et temporaire que cette nécessité même a fait légitime , et dont notre dévouement à la République fait tout l'honneur.

Le Gouvernement provisoire n'a donc été décidé que par des difficultés matérielles à remettre le jour des élections générales au 23 avril, et la réunion de l'Assemblée au 4 mai.

C'est à vous, citoyens, d'achever l'oeuvre généreuse que vous avez entreprise. La République est fondée ; nulle intrigue, nulle tentative insensée ne prévaudra contre elle. Le peuple la veut ; il saura défendre ce qu'il a su si vaillamment conquérir. Qu'elle s'organise sur de larges bases ; que la constitution prochaine fasse passer dans les institutions et dans les lois les grands principes de notre révolution ; que vos choix préparent le règne de la liberté, de l'égalité, de la fraternité.

Gràce à votre concours, Citoyens, le Gouvernement provisoire a pu porter jusqu'à ce jour le fardeau des affaires publiques. Il ne veut pas, il ne pourrait pas retarder d'une heure le moment où il déposera le pouvoir dans les mains de l'autorité souveraine, seule capable de répondre à tous les voeux de la France, seule assez forte pour diriger les destinées de la République dans ces voies où l'impulsion magnanime du peuple les a lancées.

Ne perdez donc pas de temps, citoyens, pour discuter les idées et les hommes : que ceux-ci soient par leurs principes, par leur vertu, par leurs lumières, par leur pureté, par leur amour de la patrie , les vrais REPRESENTANTS DU PEUPLE, et l' Europe saluera l' assemblée nouvelle avec le même enthousiasme qui accueille partout la révolution que le peuple a faite, et qui engendre la plus puissante des propagandes : celle qui est inspirée par l'admiration !

LE GOUVERNEMENT PROVISOIRE ,

Vu le décret qui ajourne au 5 avril les élections de la garde nationale ;
Vu les renseignements donnés par les Commissaires des départements et la délibération des Maires des arrondissements de Paris ;
Attendu qu'il y aurait impossibilité matérielle à maintenir le jour d'abord fixé pour les élections générales ;
Sur le rapport du Ministre de l'intérieur,

ARRÊTE :

Art. 1er. Les élections générales des Représentants du Peuple auront lieu le dimanche 23 avril.
Art. 2. L'Assemblée se réunira le 4 mai prochain.

Fait en conseil de Gouvernement, à Paris, le 26 mars 1848.

Les Membres du Gouvernement provisoire,
DUPONT (de l'Eure), ARMAND MARRAST, GARNIER-PAGES, ARAGO, ALBERT, MARIE, AD. CRÉMEUX, LOUIS BLANC, LEDRU-ROLLIN, FLOCON, LAMARTINE.
Le Secrétaire général, PAGNERRE.

Document publié le 01-01-2004

Retour à la page principale