UFC Que Choisir de Nancy et environs

1815 - La mise au pas des fonctionnaires forestiers

Nancy, le 19 septembre 1815.

Le moment est venu, Messieurs, de faire succéder la sévérité de la justice aux maximes de l'indulgence envers tous les employés sous vos ordres, qui s'écarteraient désormais, non-seulement des devoirs spéciaux qu'ils ont à remplir, mais qui ne se montreraient pas, en toutes occasions, dévoués au gouvernement réparateur de S. M., et sujets fidèles du meilleur des rois. Il ne suffit pas qu'ils s'abstiennent de semer des alarmes ou des nouvelles fallacieuses, il faut qu'ils concourent à en arrêter les progrès, en usant de l'influence que leur donne leur qualité d'agens de la police judiciaire.

Je ne vous ferai pas , Messieurs, l'injure de douter de votre dévouement et de votre fidélité: celui qui ne veut pas s'attacher franchement à la cause royale , qui est aussi la cause du peuple, doit, par délicatesse et par loyauté, s'abstenir d'être l'agent du gouvernement. S. M. veut mettre en oubli tout ce qui s'est fait pendant l'interrègne, par entraînement, erreur ou faiblesse. Nul n'a le droit d'être plus sévère ; mais mon devoir veut que je signale à l'autorité, quiconque, sous mes ordres, se montrerait désormais, dans ses actions ou dans ses discours, le partisan de ce regime oppresseur qui vient de finir. Certes, je serai fidèle à cette obligation, toute pénible qu'elle serait, parce que le silence ou l'indulgence me rendrait complice des écarts que je veux, prévenir ou faire punir, si mes exhortations étaient inefficaces.

Je vous prie de transcrire sur votre livre-journal la présente circulaire, et de la faire transcrire sur tous ceux des agens sous vos ordres, médiats ou immédiats, jusqu'au grade des gardes à cheval inclusivement.
« En ce qui concerne les gardes particuliers, soit royaux, soit communaux, vous ferez inscrire sur leur registre l'ordre suivant :
Tout garde forestier qui se permettrait aucun cri séditieux, aucun discours contraire au gouvernement du roi, ou au respect dû à S. M. et aux princes de son auguste maison , sera sur-le-champ destitué , sans préjudice des poursuites qui seront exercées contre lui devant les tribunaux.

Je vous invite à tenir la main à l'exécution rigoureuse de cette mesure, et à me certifier, dans la quinzaine, que toutes les dispositions de la présente sont remplies en m'en accusant la réception. »

Le conservateur des forêts du 21ème arrondissement,
Signé, SCHMITS.

Document publié le 01-01-2004

Retour à la page principale