UFC Que Choisir de Nancy et environs

1897 - Les moyens de désinfection

Paris, le 7 juin 1897.

Le Ministre de l’Intérieur à M. le Préfet.

Mon administration, consultée à diverses reprises sur le degré d'efficacité que présenterait l'emploi de l'aldéhyde fornique gazeuse dans la pratique le la désinfection publique, a saisi de la question le Comité de direction les services de l'hygiène.

Le Comité a pris connaissance, dans sa séance du 31 mai, des résultats l'une étude spéciale qui a été faite à ce sujet par le Comité de perfectionnement du service municipal de désinfection de la ville de Paris. Cette étude se termine par les conclusions suivantes :

« 1° L'aldéhyde formique gazeuse ne constitue qu'un désinfectant de surface. Il ne peut pénétrer les objets qu'avec difficulté, à des doses élevées et pendant un temps qui n'ont pas encore été scientifiquement ni pratiquement définis ;

2° Dans les conditions de mode d'emploi, de durée et de dose indiquées et mises en pratique par les sociétés dont les procédés ont été expérimentés jusqu'ici par le Comité, la désinfection est insuffisante, partant inefficace ;

3° Il n'y a pas lieu, pour le moment, d'appliquer ces procédés dans le service municipal de désinfection de la ville de Paris. »

Le Comité de direction des services de l' hygiène a émis un avis conforme à ces conclusions, en exprimant le voeu qu'elles fussent communiquées à titre de renseignement aux administrations intéressées. Je vous serai obligé de m'accuser réception de la présente circulaire.

Pour le Ministre de l'intérieur ;
Le Conseiller d'Etat,
Directeur de l'administration départementale et communal chargé par intérim de la direction de l'assistance et de l'hygiène publiques,
MASTIER.

Pour copie conforme,
Le préfet, Léon STEHELIN.

Document publié le 01-01-2004

Retour à la page principale