UFC Que Choisir de Nancy et environs

1830 - Les conséquences de la révolution de 1830

Nancy, le 9 août 1830.

MESSIEURS,

La rapidité avec laquelle s'est fait à Paris et dans toute la France le mouvement qui nous a rendu nos institutions et nos libertés, n'a pas permis de prendre les mesures nécessaires pour empêcher la dispersion dune partie des corps de troupes, dont beaucoup de sous-officiers et de soldats se sont retirés dans leurs foyers.

Le bon ordre et la discipline exigent que tous les militaires qui ne sont point autorisés régulièrement à être absens de leurs corps, rejoignent sur-le-champ. En conséquence, et d'après les ordres de M. le Commissaire provisoire au département de la guerre, j'ai l'honneur de vous prier d'enjoindre aux militaires de toutes armes qui ne sont point porteurs de congé, permission ou autorisation légale, de rejoindre sans délai les corps auxquels ils appartiennent.

Dans le cas où quelques-uns de ces militaires ne déféreraient pas à cette injonction, veuillez me les faire connaître immédiatement ; il serait de suite pris des mesures à leur égard.

Veuillez aussi m'adresser successivement l'état indicatif de ceux qui auront obéi , en désignant la destination à laquelle ils auront dû se rendre et les jours de leur départ.

Recevez, Messieurs, l'assurance de ma considération distinguée.

Le Préfet du département de la Meurthe,
MERVILLE.

Document publié le 01-01-2004

Retour à la page principale