UFC Que Choisir de Nancy et environs

1884 - Les conséquences de la grêle

Nancy, le 18 août 1884.

Messieurs,

Un véritable désastre est venu frapper les populations agricoles de près de 80 communes du département de Meurthe-et-Moselle : des orages successifs ont détruit ou fortement endommagé les récoltes de toute nature. Les cultivateurs atteints par le fléau ont ainsi vu anéantir le fruit de leurs travaux d'une année ; pour beaucoup d'entre eux c'est la ruine et la misère. Il est urgent de leur venir en aide.

Les renseignements qui me sont déjà parvenus établissent que les pertes s'élèvent à plus de deux millions.

Dès que l'administration aura pu être éclairée officiellement sur le chiffre exact des pertes, je me ferai un devoir de provoquer de M. le Ministre de l'intérieur l'allocation d'un secours sur le crédit de 400, 000 fr. voté par le Parlement en faveur des nombreux départements éprouvés par la grêle.

D'autre part, je m' empresserai de solliciter de M. le Ministre de l'agriculture un complément de secours qui ne pourra, dans tous les cas, s'appliquer qu'aux habitants nécessiteux et ne dépassera pas 5 p. 100 du montant des pertes.

Ces subsides seront insuffisants pour réparer les dégâts signalés, et afin de pouvoir soulager toutes les infortunes, je viens vous prier, Messieurs, de vouloir bien faire appel aux sentiments généreux de vos administrés et ouvrir dans vos communes une souscription dont le produit sera affecté à secourir les cultivateurs peu aisés des communes atteintes par la grêle et dont la situation est réellement digne d'un vif intérêt.

Vous recevrez prochainement des instructions sur le mode de centralisation des fonds que vous aurez pu recueillir.

Recevez, Messieurs, l'assurance de ma considération très distinguée.

Le Préfet, G. BIHOURD.

Document publié le 01-01-2004

Retour à la page principale