UFC Que Choisir de Nancy et environs

1891 - Le fonctionnement des clapets à vapeur

Paris, le 11 avril 1891.

Monsieur le Préfet,

L'application du décret du 29 juin 1886 a maintes fois soulevé la question de savoir si les clapets automatiques d'arrêt de vapeur doivent nécessairement se fermer dans un sens déterminé. Il paraît exister à cet égard une incertitude qu'il importe de dissiper.

La commission centrale des machines à vapeur a fait remarquer que l'article 1er du décret susvisé n'a rien spécifié en ce qui concerne le sens dans lequel les clapets doivent se fermer ; cet article prescrit simplement de les disposer de manière qu'ils s'opposent effacement, en cas d'explosion, au déversement de la vapeur des séries de chaudières restées intactes.

Si la conduite générale de vapeur est suffisamment éloignée des chaudières pour qu'elle ne soit pas exposée à être endommagée par l'explosion de l'une d'elles, on peut obtenir le résultat voulu en adaptant, à l'insertion même des tuyaux adducteurs de vapeur, sur cette conduite, des clapets battants, c'est-à-dire se fermant en sens inverse de la sortie de la vapeur. Avec cette disposition, la série avariée par un accident se trouve seule isolée du reste de l'ensemble, à la condition toutefois que l'arrachement ne se propage pas jusqu'â l'extrémité du tuyau adducteur correspondant.

Les clapets battants sont applicables, quelle que soit la disposition de la conduite générale, aux groupes de chaudières à petits éléments, non surmontés de grands réservoirs contenant de l'eau à haute température, car les explosions de ces appareils ne sont pas accompagnées d'effets violents, et n'ont guère de chance d'entraver le jeu des clapets.

Mais, s'il s'agit de générateurs à grand volume d'eau, dont la conduite générale est située sur les massifs mêmes ou dans leur voisinage immédiat, il convient de se prémunir contre les conséquences des effets dynamiques qui peuvent éventuellement se produire, et, pour cela, il y a lieu de recourir à des clapets convenablement réglés, se fermant dans le sens de la sortie de la vapeur ou dans les deux sens, de telle sorte que, lorsque la pression baisse brusquement dans la conduite collectrice, chaque série de générateurs soit complètement isolée. Alors l'explosion d'une série arrachant son clapet, et même une portion de la conduite, laisse intact le système de protection ; toutes les autres séries sont fermées brusquement, et s'isolent ainsi des parties avariées ou détruites.

Il n'est évidemment pas possible d'apporter une précision complète dans les définitions qui précèdent ; il appartient aux ingénieurs d'apprécier chaque espèce, d'après les circonstances qui lui sont propres.

Il n'est pas nécessaire qu'en cas de fonctionnement les clapets s'appliquent hermétiquement sur leurs sièges ; il suffit qu'ils étranglent assez l'écoulement de la vapeur pour le rendre inoffensif. Le défaut de fermeture hermétique peut même avoir l'avantage, pour les clapets qui se ferment du dedans vers le dehors, de rétablir rapidement l'équilibre de pression sur les deux faces, lorsqu'ils se ferment intempestivement.

Je vous prie de m'accuser réception de la présente circulaire dont j'adresse directement ampliation à MM. les ingénieurs chargés de la surveillance des appareils à vapeur.

Recevez, Monsieur le Préfet, d'assurance de nia considération la plus distinguée.

Le .Ministre des travaux publics,
Yves GUYOT.

Document publié le 01-01-2004

Retour à la page principale