UFC Que Choisir de Nancy et environs

1891 - L'heure légale

Paris, le 31 juillet 1891.

Monsieur le Préfet,

La mise en vigueur de la loi du 14 mars 1891 sur l'heure légale pouvant soulever dans la pratique certaines difficultés, il m'a semblé qu'il y aurait utilité à vous transmettre les explications que le Bureau des longitudes a bien voulu me donner à ce sujet.

Depuis I'établissement des chemins de fer et des télégraphes, l'heure de Paris parvient chaque jour jusqu'aux régions les plus éloignées du pays. Il en résulte que la mise à exécution de la loi peut être réalisée en un instant sur toute l'étendue du territoire, sans frais et sur la simple invitation des autorités départementales et communales. Il suffit, en effet, de prescrire aux personnes qui ont charge des horloges de la préfecture, de l'hôtel de ville, des tribunaux, des bureaux de perception, des écoles, casernes, études des officiers ministériels, etc., de mettre leurs horloges à l'heure de Paris, heure donnée par les bureaux télégraphiques ou à l'extérieur des gares de chemins de fer.

Les stations sont d'ailleurs assez nombreuses et répandues assez avant dans les campagnes pour que les communes qui en sont dépourvues n'éprouvent aucune difficulté à faire régler leur horloge à la gare la plus prochaine. De la sorte, aucun point du territoire ne sera privé de la connaissance exacte de l'heure légale.
Les départements les plus éloignés du méridien de Paris, soit à l'Est, soit à l'Ouest, pourront avoir à se préoccuper de la concordance de l'heure légale avec le commencement ou la fin du jour, avec le lever ou le coucher du soleiL L'Annuaire du Bureau des longitudes donnera le moyen de résoudre ces petits problèmes, et facilitera la tâche des rédacteurs des almanachs départementaux.

Permettez-moi, Monsieur le Préfet, de rappeler ici que l'Annuaire donne :
1° Les longitudes exprimées en temps, des chefs-lieux des départements et des chefs-lieux des arrondissements ;
2° Pour tous les jours de l'année, les articles du calendrier ;
3° Les heures locales du lever et du coucher du soleil pour toute l' étendue de la France et de l'Algérie ;
4° La durée du crépuscule civil et du crépuscule astronomique.

Quant aux lieux dont la longitude n'est pas donnée par l'Annuaire, rien de plus aisé que de la relever sur une carte départementale : elle sera alors exprimée en degrés et en minutes de degré, mais il suffira de se rappeler que 1 degré vaut 4 minutes de temps et qu'une minute vaut 4 secondes de temps.

Vous trouverez d'ailleurs un tableau, extrait de l'Annuaire du Bureau des longitudes, inséré au Journal officiel à la suite de la présente circulaire, qui donne la différence entre le temps local et le temps légal pour les chefs-lieux d'arrondissement de votre département.

j'ai la confiance que ces éclaircissements très simples permettront de résoudre les difficultés qui pourraient se présenter, et que la loi nouvelle devenue bientôt familière aux populations, ne tardera pas à faire sentir les effets utiles que le législateur en attend.

Le Ministre de l'instruction publique et des beaux-arts.
Pour le Ministre et par autorisation ;
Le Directeur du secrétariat et de la comptabilité,
CHARMES.

Document publié le 01-01-2004

Retour à la page principale