UFC Que Choisir de Nancy et environs

1836 - La fréquentation des écoles par les enfants abandonnés

Nancy, le 8 octobre 1836.
MESSIEURS,
La société, en adoptant les malheureux enfans trouvés, ne leur doit pas seulement les soins physiques nécessaires aux premières années de leur vie, elle leur doit encore une éducation morale qui les prépare à devenir un jour, dans quelque condition que ce soit, des membres utiles de cette même société. C'est dans ce but que j'ai pris l'arrêté que vous trouverez ci-après et que je recommande à toute votre attention.
Tout enfant, du nombre de ceux dont il s'agit, ayant atteint l'âge fixé, devra fréquenter l'école primaire de la commune de son nourricier, et il est expressément défendu d'acquitter les mois échus de pension, quand le certificat exigé à cet égard ne sera pas produit.
Quant à MM. les instituteurs , ils devront recevoir gratuitement et comme indigens tous les enfans de l'hospice, et je recommande ces enfans à leurs soins particuliers.
Je prie MM. les membres des comités locaux et d'arrondissement, d'intervenir à cet égard, de tout leur pouvoir; et M. l'Inspecteur des écoles primaires sera chargé d'exercer, dans le cours de ses tournées, sur les enfans dont il s'agit, une surveillance spéciale. Des instructions sur cet objet seront, d'ailleurs, transmises par M. le Recteur, avec lequel je me suis préalablement concerté.
Je n'ai pas besoin, j'en suis sûr, d'insister pou obtenir, dans le but que je me propose , les divers concours que je viens d’invoquer. La question d’intérêt public et d’humanité qui s’y rattache, me répond du zèle que chacun, dans cette circonstance, voudra mettre à me seconder.

Recevez Messieurs, l’assurance de ma considération distinguée,
Le Préfet de la Meurthe,
L. ARNAULT.

Document publié le 01-01-2004

Retour à la page principale