UFC Que Choisir de Nancy et environs

Co-propriété : Présentation du rapport

"Comment se faire entendre dans une copropriété horizontale où la gabegie règne en maître".

Par la création d'une association de défense des copropriétaires.

Une poignée de copropriétaires lassés des charges qui ne cessaient d'augmenter ont décidé de s'unir pour être entendu comme le vieil adage le dit si bien : l'Union fait la force.

Fédérer des forces, c'est facile mais cela devient plus périlleux pour se structurer. C'est ainsi après avoir pris plusieurs contacts avec UFC Que Choisir de Nancy que l'association de défense des copropriétaires de Toulaine est née.

La méthode utilisée a été de supprimer les charges qui selon nous étaient inutiles (double assurance, employé de la copropriété, syndic, rétrocession des parties communes) à ce jour nous passons les lots en parcelles.

Il est inutile de vous dire que cela ne s'est pas fait sans quelques difficultés : tribunaux, tracts, administrateurs judiciaires, assemblée générale démission de syndic était le quotidien de notre copropriété. Après un combat sans relâche qui a duré quatre ans, la satisfaction est arrivée!

Ce que demandait l'association n'était que le respect de la loi rien que la loi.
Le but recherché était de faire vaciller un système de " pompe à fric" de plus de 25 années d'existante.

Après quatre années d'effort, de lutte, de combat, de proposition de résolution et d'occupation de terrain, cela a fini par payer dans le bon sens. Le syndic est devenu bénévole, les seize membres du conseil syndical sont tous issus de l'association de défenses des copropriétaires depuis cinq ans maintenant.

Nous marquions des essais encore fallait-il les transformer.
"Les résolutions"

Nous combattions et nous sommes restés debout
" Les décisions de justice"

Nous avons perdus quelques batailles mais jamais le sentiment d'abandon ne nous a effleuré; au contraire nous repartions de plus belle au pas de charge jusqu'à l'estocade.

Depuis maintenant cinq années, trois cent vingt copropriétaire ne payent plus un centime d'euro.

Encore quelques mots pour vous dire que sans un noyau dur et uni nous ne serions pas là actuellement.

Il arrive parfois qu'un " Ex-président d'association" soit comblé et fier de " son" association.

J.F MAUCHAMP

Document publié le 13-11-2004

Retour à la page principale