UFC Que Choisir de Nancy et environs

Une petite fable : La carte, la valise et le dindon

M. X

à

ASSURANCES MASTERCARD
123 rue Victor Hugo
92594 LEVALLOIS-PERRET

sous couvert de Monsieur le Directeur banque x
54 NANCY

V Ref : 2004-2….
Le 28 novembre 04

Messieurs,

J'ai effectué un voyage en Asie du 27 septembre au 29 octobre 2004. Le jeudi 7 octobre, à Luoyang en Chine, je me suis aperçu que la fermeture Eclair de ma valise déposée dans ma chambre par le personnel de l'hôtel, était détériorée, les crans arrachés sur une dizaine de centimètres. La fermeture irréparable, cette valise était hors d'usage. Entre le moment où je l'ai laissée à l'aéroport de départ et celui où je l'ai retrouvée dans ma chambre d'hôtel, elle avait subi de nombreuses manipulations (bagagistes de la compagnie aérienne, chauffeurs de l'autobus assurant le transport jusqu'à l'hôtel, bagagistes qui l'ont montée dans ma chambre). Je n'ai donc pu ni déterminer avec exactitude quand et par qui la valise a été abîmée, ni exercer sur place un recours contre un organisme précis.

Le voyage ayant été réglé au moyen de ma carte Gold Mastercard - dont ma banque m'avait vanté mérites et avantages - j'ai voulu faire appliquer à mon retour l'assurance « détérioration de bagages » que cette carte est censée me fournir. J'ai téléphoné à vos services. Après maintes tergiversations, on a bien voulu m'ouvrir un dossier que je dois constituer suivant vos directives.

Ce dossier est un modèle de concision et un parangon de simplicité : je n'ai en effet qu'une misérable dizaine de documents à produire, questionnaire, attestations, justificatifs, factures. déclarations,.... Vous me demandez , entre autres, des informations sur ma carte bancaire ... alors que c'est vous qui me l'avez fournie. Et j'aimerais bien savoir ce que vient faire une attestation de mon assurance-habitation dans cette histoire. L'ère de la paperasserie n'est pas morte . C'est Lénine, je crois, qui a dit « La confiance, c'est bien, mais le contrôle, c'est mieux ». Votre goût de la bureaucratie a un petit côté bolchevique surprenant. Pendant que nous y sommes, je vous enverrai aussi un certificat de bonnes moeurs établi par le maire de ma commune, et un extrait de casier judiciaire : vous pourrez constater que toutes mes condamnations pour escroquerie aux assurances ont été amnistiées. Rassemblant mes lointaines notions d'arithmétique péniblement acquises sur les bancs de la communale, j'ai essayé de calculer le montant de l'indemnité à laquelle je serais susceptible de prétendre. D'après la facture d'achat datée du 17 juillet 2000, j'ai payé cette valise de marque Samsonite 750,- F. soit 115 €. Cette valise a quatre ans ; la première année, vous couvrez 75% du prix d'achat, soit 115 * 0,75 = 86,25 € . A partir de la 2ème année, il faut défalquer 10% par an ; soit 11.50 € par an sur 3 ans = 34,50 €. Montant de l'indemnité 86,25 – 34,50 = 51,75 € .

Mais comme vous appliquez une franchise correspondant à l'indemnité versée par le transporteur ( ????) - ça aussi , j'aimerais bien savoir ce que ça signifie ! Résultat 51,75 - 75,00 = - 23,25 €. Je suis enchanté de voir que j'ai droit à une indemnisation négative.

Une petite question : avez-vous autant de problèmes procéduriers et les opérations ne sont-elles pas un peu plus simples quand vous prélevez ma cotisation annuelle sur mon compte bancaire ? Ne me laissez pas dans ce doute affreux.

Mais voici maintenant le morceau de choix, et rien que pour cela, je ne regrette pas d'avoir fait cette démarche.

Vous demandez l'envoi de l'objet détérioré. Ce qui signifie qu'au fin fond du Sichuan, je me trouvais devant l'alternative suivante : ou je vous faisais parvenir de suite la valise défectueuse . ou je la trimballais avec moi durant tout le reste du voyage, c'està-dire en Chine - et au Japon où j'ai passé ensuite une quinzaine de jours.

Vous envoyer la valise : par colis postal ? par transporteur local ? - Fedex ou UPS n'ayant pas encore de représentants dans le désert de Gobi - par la Route de la Soie ? par caravane, à dos de chameau ? Dites-moi comment on fait dans ces cas-là.

Rapporter la valise en France avec moi : - en plus bien sûr de la nouvelle valise que j'ai dû acheter dans un bazar du cru -. J'imagine la mine perplexe du douanier chinois à qui je présente un débris de bagage à l'enregistrement quand je quitte le pays, en train de se demander si je me paie sa tête . Avec le sens de l'humour très prononcé des officiels chinois, c'est un coup à se retrouver en camp de rééducation pour outrage à représentant de la loi !....

Tout cela pour une simple valise. Qu'est-ce que ça doit être pour des affaires plus sérieuses ! Vos assurances me semblent être des attrape-nigauds et j'ai la vague et diffuse impression de m'être fait piéger quelque part. Il est au moins une assurance, bien réelle celle-là, que vous pouvez avoir : c'est que le pigeon que je suis ne sera plus jamais épinglé à votre tableau de chasse.

Je vous présente, Messieurs, mes salutations négatives.

M. X

Document publié le 10-12-2004

Retour à la page principale