UFC Que Choisir de Nancy et environs

MEDIATIS ou l'acharnement en action.

MEDIATIS société de crédit bien connue pour ses offres de crédit permanent, n'aime pas que l'on ne lui paie pas ce qu'elle estime du.

Mlle V âgée de plus de 80 ans était titulaire d'un crédit permanent d'un montant de plus de 10 000 € au jour de son décès en décembre2004. Sans héritier connu, son propriétaire avertit MEDIATIS du décès pour arrêter l'envoi des courriers. Cette société enregistre cet événement en diminuant la somme due du capital prévu soit 8000 €. Mais l'entreprise a estimé que même morte, il serait bien qu'elle continue à payer… Nous publions la lettre envoyée le 12/05/2005 qui est choquante à plus d'un titre..

Médiatis
le crédit qui vous prête aussi de l'attention
RECOUVREMENT AMIABLE EXPERT
UG 19
33696 MERIGNAC CEDEX Tél. : 05.56.55.21.62
Mérignac, le 12 Mai 2005

Références à rappeler
Numéro de compte 30

MLE V
3 P
54 P

Mademoiselle,
Vous n'avez pas réagi aux différentes relances de votre Conseiller Recouvrement Amiable, ce qui l'a conduit à me transmettre votre dossier.
Une étude personnalisée s'impose afin de mieux comprendre votre situation et d'examiner ensemble les possibilités d'un arrangement.
Un entretien téléphonique au 0.800.44.03.76 me paraît essentiel.
Je peux vous assurer que vos propositions feront l'objet de ma plus grande attention.
Dans cette attente,



Nous n'avons pu rester passif devant cette situation scandaleuse. Vous trouverez la copie de notre courrier en date du 29/05/2005 adressé à MEDIATIS

Nancy, le 29/05/2005

MEDIATIS
106-108 Avenue Kennedy
33696 MERIGNAC CEDEX
N/Réf. : dossier n° 4362 / GG
(à rappeler dans toutes vos correspondances)

Messieurs,

Nous avons été rendu destinataire des courriers que vous adressez à notre adhérente Mlle V qui résidait 3 P… 54 P….
Mlle V.. avait un crédit revolving ouvert dans vos livres sous le numéro 30…. qui présentait un solde négatif de 13186 € au 12/02/2005.
Cette personne est décédée le 19/12/2004. Par un courrier, son propriétaire vous a informé de cette situation. Vous avez imputé son compte de 8000 € selon extrait d'avril 2005 montrant ainsi clairement que vous aviez connaissance de cet événement.
Par lettre en date du 12/05/2005, vous demandez à Mlle V… de prendre contact avec vous par téléphone…

Vous nous indiquez comment elle fera depuis sa tombe ???
Le mauvais goût le dispute à la rapacité…
Nous exigeons l'arrêt immédiat de ces poursuites honteuses qui discrédite toute action de votre part. Une bonne gestion aurait permis d'identifier des héritiers pour leur signaler l'existence de cette dette…

Nous attendons une confirmation par retour de courrier. A défaut nous publierons par tous les moyens à notre disposition y compris notre site le contenu de cette lettre et de celle du 12/05/2005.

Triste métier que le votre..…

Depuis ? RIEN sinon un silence sidéral…. Nous tenons toujours nos promesses devant les agissements de sociétés sans âme…

Document publié le 08-07-2005

Retour à la page principale